-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des fusils à pompe en vente à Bitam

Des fusils à pompe en vente à Bitam

Les filières de trafic d’armes ne chôment pas. Très actives à l’est du pays. Ces dernières, proposent des armes automatiques à des prix fous. En face, les gendarmes sont à la traque des trafiquants.

C’est dans la localité de Bitam sise à la commune de Barika, à Batna, connue pour être une région de grand trafic d’armes, que les gendarmes de la section de recherches viennent de démanteler un réseau de trafiquants d’armes.

² En effet, selon la Gendarmerie nationale, le réseau en question, qui agissait à l’est du pays, est composé de deux frères, les nommés G.A., âgé de 23 ans, G.M, âgé de 33 ans et leur complice, le nommé T.D., âgé de 42 ans, demeurant tous à Bitam qui ont été arrétés.

Au cours de cette opération, les gendarmes enquêteurs ont également saisi trois fusils à pompe, un révolver de marque Magnum Oskar, deux fusils de chasse, une paire de jumelles, 227 cartouches, 960 capsules et une cartouchière, poursuit le communiqué de la GN. Les trois présumés trafiquants ont été présentés (hier) devant le procureur de la République près le tribunal local.

Accusés pour association de malfaiteurs, détention et commercialisation illégale d’armes à feu et munitions. Ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Il convient de rappeler qu’agissant sur renseignements, les gendarmes de ladite brigade de recherches ont interpellé à la sortie de la localité en direction de Djezzar, le dernier mis en cause, à bord d’un véhicule de marque Chevrolet Sail, et saisie en leur possession d’un fusil à pompe de marque Magnum Oskar.

L’enquête diligentée par les gendarmes enquêteurs a permis une demi-heure plus tard, d’interpeller son complice, le frère cité en premier, au centre-ville de Barika.

Poursuivant les investigations et en vertu d’un mandat de perquisition, ces derniers ont saisi dans les domiciles des mis en cause au centre-ville de Barika et au village Ouled-Aych, commune de Bitam, deux autres fusils à pompe, deux fusils de chasse, un révolver, un lot de munitions et une paire de jumelles, détenus illégalement. Le deuxième frère a été interpellé au cours de l’enquête, a précisé la gendarmerie.

Selon une source des services de sécurité, les réseaux de trafic d’armes sont en train de reparaître après des années d’inactivités dues au manque flagrant des armes à feu sur le marché noir. Les troubles d’ordre qui ont eu lieux en Libye et au Mali ont nettement favorisé l’émergence du trafic d’armes au Sahel et au Maghreb. C’est la raison pour laquelle le trafic d’armes à repris à l’est du pays.

Cela dit, des fusils à pompe, des revolvers, et d’autres armes à feu sont proposés par les trafiquants à l’est du pays. Par ailleurs, la lutte menée par les gendarmes contre la criminalité reste permanente et vigilante pour contrer le commerce illégal des armes au pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email