-- -- -- / -- -- --
Sports

Des experts font l’éloge de la gymnastique Algérienne à Brazzaville

Des experts font l’éloge de la gymnastique Algérienne à Brazzaville

La gymnastique algérienne, vainqueur haut la main du tournoi des 11es jeux Africains de Brazzaville, a forcé l’admiration des techniciens et experts de la discipline qui ont noté la nette progression du niveau des gymnastes algériens.

Les garçons de la gymnastique artistique ont remporté le concours général sur cinq agrès, avec un total de 207.900 points, devant l’Egypte (204.867 points et le Nigeria (108.333 points).

Par contre, la gymnastique artistique féminine a terminé 3è, avec 102.733 points, loin derrière l’Egypte, seconde, avec (112.933 pts) et l’Afrique du Sud (championne d’Afrique) avec un total de 119.800 pts. » En garçons, les Algériens ont confirmé leur statut de champion d’Afrique en titre. Certes ce n’était pas facile, devant les autres nations.

D’ailleurs, même l’équipe égyptienne, très bien préparée et habituée au plus grand niveau, n’était pas sur le podium », a indiqué aux envoyés spéciaux de l’APS, le président de la commission technique de l’Union africaine de gymnastique (UAG) et expert international, le Marocain Abdelilah Razik. L’équipe masculine algérienne présente à Brazzaville était composée de Hilel Metidji, Mohamed Bourguieg, Mohamed Reghib, Mohamed Aouicha et Ahmed Anes Maoudj.

Celle de la gymnastique artistique féminine comportait les athlètes, Farah Boufadene, Salem Lahna, Nesrine Megroune, Ahlem Mokhtari et Rania Ben Ali Khoudja. 64 athlètes dont 26 filles représentant quatorze (14) pays avaient pris part aux compétitions de la gymnastique artistique et 28 athlètes d’une dizaine de nations en aérobic étaient présents à Brazzaville.

« C’est un record de pays et d’athlètes dans cette 11è édition des jeux africains qui est créditée d’un niveau distinct entre les pays. On retrouve les athlètes des pays comme l’Algérie, l’Egypte et l’Afrique du Sud, habitués au haut niveau, et d’autres dont la participation était destinée beaucoup à se frotter à des athlètes plus aguerris », a souligné M. Razik.

Une des révélations des JA de Brazzaville était, sans conteste, la gymnaste algérienne installée en France, Farah Boufadene, auteur de quatre médailles (2 or et 2 bronze) pour sa première compétition officielle avec l’Algérie.

« L’Algérie possède une athlète de niveau mondial qu’il faut bien prendre en charge. C’est bien rare de trouver une athlète fille qui est notée aux barres asymétriques à 15.80 pts. C’est un niveau bien supérieur à l’Afrique », a-t-il lancé.

L’athlète algérienne, ainsi que Kirsten Brackett (Afrique du Sud) et Nancy Med Taman (Egypte), seront présentes aux prochains du monde Glasgow (octobre), qualificatifs aux jeux Olympiques de Rio (Brésil-2016).

Chez les garçons, le tournoi des JA-2015 a révélé aussi des noms d’athlètes qui ont leurs places au niveau mondial. Il s’agit, notamment, des Algériens Metidji Hilel, Mohamed Aouicha et de l’Egyptien Mohamed Shrief El Saharty. « Même en gymnastique masculine, des athlètes ont fait bonne figure à Brazzaville et peuvent briller à Glasgow et arracher une place aux prochains JO-2016 », a-t-il ajouté.

Pour d’autres pays, la participation aux jeux africains de Brazzaville était beaucoup plus d’ »apprendre et côtoyer les meilleurs du continent », à l’image des Nigérians, Congolais, Angolais, Zimbabwéens et Centrafricains, entre autres.
« Etre présent ici à Brazzaville était déjà un exploit pour ces athlètes.

Maintenant, leurs pays savent que l’apprentissage est dur et pour arriver à un certain niveau, il faudrait passer par la base et apprendre les rudiments de la discipline. Ces JA sont un stimulant de plus pour ces pays et leurs dirigeants pour mettre en place des automatismes réels et faire progresser leurs athlètes », a conclu Razik Abdelilah.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email