-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des entreprises étrangères appelées à la rescousse

Des entreprises étrangères appelées à la rescousse

L‘expertise algérienne en matière de réalisation de locaux à usage d’habitation est désormais un vain mot, étant donné que des usines de préfabrication de logements verront bientôt le jour en Algérie.

Cette intervention des entreprises étrangères verra le jour à la faveur de l’appel national et international à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de l’Habitat , de l’Urbanisme et de la Ville pour la réalisation de logements produits selon des procédés de construction industrialisée que ledit ministère a émis récemment.
Neuf entreprises étrangères sont d’ores et déjà retenues à l’issue de l’étude effectuée par le Centre national d’études et de recherche intégrés du bâtiment (CNERIB) des 131 offres qui ont été déposées.

Les sociétés retenues vont s’associer avec des sociétés algériennes, dans le cadre de la règle 51/49 % du capital régissant l’investissement étranger en Algérie, pour créer des usines de préfabrication de logements.

Concernant les identités des entreprises sélectionnées, elles sont de nationalités chinoise, émiratie, turque, italienne et espagnole. Ces sociétés étrangères vont se doter d’une usine automatisée pour pouvoir faire de la préfabrication totale. Elles doivent aussi brasser tous les corps d’état secondaires.

Mais avant tout, une short-list sera établie à partir de ces 9 entreprises avant la fin de juin prochain, et ce, après un avis de présélection nationale et internationale restreinte.

Ensuite, les entreprises qui seront définitivement retenues doivent créer des joint-ventures avec des entreprises algériennes, conformément à la règle 51/49 % du capital régissant l’investissement étranger en Algérie.

La demande exprimée en logements en Algérie est estimée à 1 226 178, a indiqué en février dernier une source responsable au niveau du ministère de l’Habitat.

Pour Alger, les autorités comptent sur la récupération des assiettes dégagées après le relogement des habitants des bidonvilles.
Le foncier constitue le plus grand frein à la construction de logements inscrits dans le cadre des problèmes publics de l’habitat. Le problème est notamment récurrent dans les grandes villes, notamment à Alger. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email