-- -- -- / -- -- --
Monde

Des drones iraniens frappent Daech entre la Syrie et l’Irak

Des drones iraniens frappent Daech entre la Syrie et l’Irak

Une série de frappes iraniennes à proximité de la frontière entre la Syrie et l’Irak a visé des postes de commandement ainsi que plusieurs véhicules des terroristes.

Des drones des Gardiens de la révolution islamique, armée d’élite de l’Iran, ont effectué une série de frappes contre les positions de Daech à proximité de la frontière entre la Syrie et l’Irak, a communiqué dimanche la chaîne IRINN.

L’attaque a permis de détruire plusieurs postes de commandement ainsi qu’un nombre important de véhicules appartenant au groupe terroriste Daech, ajoute le média iranien, sans pour autant citer la date à laquelle la frappe a été menée.

Fin juin, suite à des attentats meurtriers revendiqués par Daech à Téhéran, qui ont fait 17 victimes, les Gardiens de la révolution iraniens ont tiré six missiles sol-sol de moyenne portée sur des positions des terroristes de Daech dans la province de Deir ez-Zor, en Syrie.

Au mois de juin dernier, au moins 65 terroristes ont été éliminés suite à des tirs de missiles effectués par l’armée iranienne contre des positions de Daech en Syrie. L’Iran continuait, en effet, sa lutte contre les extrémistes en Syrie.

Suite à des tirs de missiles effectués le 20 juin par l’Iran contre des positions de Daech sur le territoire de la République arabe syrienne, au moins 65 terroristes ont tués, signale la chaîne de télévision Press TV, en se référant à la déclaration des Gardiens de la révolution islamique.

En outre, durant la même période, 27 terroristes, dont six « commandants » libyens, ont été éliminés dans une frappe sur la ville de Mayadin, considérée comme le nouveau bastion de Daech en Syrie. Auparavant, six missiles sol-sol de moyenne portée avaient été tirés dimanche par les Gardiens de la révolution islamique sur des positions des terroristes de Daech dans la province de Deir ez-Zor, en Syrie. La frappe avait été concertée avec les autorités syriennes.

Les missiles ont détruit plusieurs bâtiments utilisés par des terroristes pour stocker des armements et divers équipements logistiques. Selon le corps des Gardiens de la révolution islamique, l’attaque était une riposte aux attentats terroristes qui avaient secoué Téhéran début juin.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email