-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des directeurs de l’OPGI, un cadre du ministère de l’Habitat et des entrepreneurs arrêtés

Des directeurs de l’OPGI, un cadre du ministère de l’Habitat et des entrepreneurs arrêtés

Les OPGI de Blida et de Bir Mourad Raïs ont été secoués par un nouveau scandale financier. Les directeurs de deux antennes viennent d’être arrêtés par les gendarmes de la section de recherches suite à des détournements de deniers publics. Aussi, plusieurs hauts cadres, notamment du ministère de l’Habitat, font partie du réseau.

Une nouvelle affaire de malversations vient d’ébranler l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) selon un communiqué de la Gendarmerie nationale. Il s’agit, cette fois, d’une association de malfaiteurs composée de hauts cadres et de fonctionnaires de l’OPGI ainsi que entrepreneurs. La Gendarmerie nationale qui a annoncé, hier dans un communiqué, l’arrestation de dix-sept (17) personnes pour faux et usage de faux, abus d’autorité, infraction au code des marchés et détournement de deniers publics, a noté que les mis en cause ont profité de leurs fonctions pour détourner une somme de plus de 3,5 milliards de centimes. En effet, les gendarmes de la section de recherches de Blida ont présenté, jeudi passé, devant le procureur de la République près le tribunal local, 17 personnes dont l’ex-directrice générale, le directeur général adjoint et huit fonctionnaires de l’OPGI de Blida, et le directeur général de l’OPGI de Bir Mourad Raïs, le directeur des équipements de la wilaya de Laghouat, un cadre du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et deux entrepreneurs. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, de faux et usage de faux, d’abus d’autorité, d’infraction au code des marchés et de détournement de deniers publics, a annoncé la Gendarmerie nationale. 

L’ex-directrice de l’OPGI de Blida, deux fonctionnaires dudit office et deux entrepreneurs ont été écroués et les autres placés sous contrôle judiciaire, est-il annoncé dans le communiqué. Une enquête ouverte par les gendarmes enquêteurs de la section de recherche de Blida concernant des malversations commises au sein de l’OPGI de Blida a fait ressortir que l’ex-directrice a effectivement détourné des sommes d’argent (plus de 3,5 milliards de centimes), de connivence avec d’autres fonctionnaires. Cette somme, selon la Gendarmerie nationale, a été détournée durant la période allant de 2010 à 2013, en usant de pratiques illégales pour octroyer à des entrepreneurs des marchés non conformes à la législation en vigueur. Dans de précédentes enquêtes, la Gendarmerie nationale a découvert, dans certaines wilayas, des affaires de malversations et dans lesquelles des cadres de l’OPGI sont accusés.

Elle a également découvert, dans une autre affaire, un trafic de fausses décisions d’attribution de logements OPGI. De faux documents utilisés dans l’escroquerie de nombre de personnes qui ont versé de l’argent et qui ont reçu en contrepartie de fausses décisions d’attribution de logements. Le problème du logement dans notre pays participe au trafic en la matière. L’Etat déploie des efforts supplémentaires dans la construction pour faire face à la demande grandissante de logements, en promettant de réaliser des millions d’unités par plan quinquennal.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email