-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des dépôts à Chlef alimentent Alger en faux billets

Des dépôts à Chlef alimentent Alger en faux billets

Les gendarmes enquêteurs de la brigade d’El-Harrach ont pu élucider, au cours de leurs investigations de plusieurs semaines, une affaire de trafic de faux billets.

En effet, un réseau alimentait le marché noir des devises de la capitale en fausses coupures de 1 000 et 2 000 DA, à partir de dépôts clandestins implantés à Chlef.

Les gendarmes d’El-Harrach ont ainsi démantelé un réseau spécialisé dans le trafic de fausses coupures avant leur écoulement au marché noir.

L’enquête a permis l’arrestation de quatre membres du réseau âgés entre 25 et 40 ans et la récupération de 350 millions de centimes en faux billets, selon un communiqué de la gendarmerie à Alger.

Selon un communiqué de la cellule de communication de la gendarmerie, les nommés Y. M., T. A., G. H et L. A. sont impliqués dans l’écoulement de plusieurs centaines de millions de centimes de faux billets de 1 000 et 2 000 DA. 

Pour rappel, l’enquête des gendarmes a fait suite à des renseignements faisant état de la présence de plusieurs trafiquants de faux billets au marché communal de Sidi M’hamed, en plein centre d’Alger. Se servant de ces informations judicieuses, les gendarmes ont élaboré un scénario au vu d’interpeller, en flagrant délit, les suspects.

En quelques semaines, les enquêteurs de la brigade d’El-Harrach ont identifié les suspects, ce qui leur a permis de surveiller leurs allers et retours. Le 3 octobre passé, deux membres du réseau ont été arrêtés à bord d’un véhicule léger.

La fouille a permis aux gendarmes de découvrir des faux billets de 1 000 et 2 000 DA, soigneusement cachés à l’intérieur d’une valise. La souricière a été tendue en plein centre-ville. Emmenés au siège de la brigade d’El-Harrach, les deux trafiquants ont été entendus par les gendarmes.

Selon le communiqué de la gendarmerie, au cours de leur interrogatoire, ces derniers ont nié leur implication dans le trafic évitant de livrer les noms de leurs acolytes. Toutefois, ils ont fini par avouer la provenance des faux billets ainsi que les noms des fournisseurs.

En L’enquête des gendarmes a ainsi déterminé que c’était dans des dépôts clandestins, dans la wilaya de Chlef, que les faux billets étaient fabriqués par deux complices, avant d’être acheminés vers Alger.

Exécutant une extension d’expertise, les gendarmes enquêteurs se sont déplacés dans la wilaya de Chlef pour procéder à la perquisition des domiciles des deux complices, à l’arrestation des deux acolytes et à la saisie de plusieurs équipements modernes utilisés dans la confection des faux billets. Selon la gendarmerie, deux imprimantes numériques, une dizaine d’ordinateurs portables, des coupures blanches et un scanner numérique ont été découverts dans des dépôts appartenant aux membres du réseau. 

Les perquisitions ont également permis la récupération d’une somme d’argent estimée à 8 500 DA en faux billets de 500 DA. Présentés hier devant la justice, les quatre membres du réseau ont été placés sous mandat de dépôt dans la prison d’El-Harrach suite à la décision du procureur de la République du parquet de Sidi M’hamed.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email