-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des citoyens mettent la pression sur les P/APC

Des citoyens mettent la pression sur les P/APC

La contestation citoyenne a repris de plus belle à Béjaïa ces derniers jours. A vrai dire, elle ne s’est jamais estompée. Avant-hier, trois actions de protestation ont été conduites parallèlement par des citoyens en colère dans les communes d’Ighram, de Toudja et de Chemini.

Les sièges d’APC des trois municipalités ont été fermés. Les protestataires réclament la prise en charge de leurs revendications ayant trait à l’amélioration des conditions de vie dans les villages à travers la réalisation d’un certain nombre de projets, dont l’aménagement de la route, le renforcement en énergie électrique, l’eau potable, etc.

Ainsi, des centaines de villageois de la commune d’Ighram (les villages d’Ighirdhanes, Ath Selam, Mechta, Ath Boudaoud et Iâzounène, etc.), dans la daïra d’Akbou, ont assiégé l’APC hier.

Réclamant le lancement immédiat des travaux de réaménagement d’un chemin communal sur 6,7 km, ils menacent de maintenir le blocage du siège de l’APC si les autorités de wilaya ne daignent pas fixer une date pour le début des travaux.

« Le chemin est totalement délabré et devenu impraticable, surtout en période hivernale », a déclaré l’un des protestataires en colère car « les autorités locales n’ont pas tenu leurs promesses sur le sujet. »

Refusant de se réunir avec le P/APC et le chef de daïra, ils ont exigé une rencontre avec le wali. Les contestataires étaient munis d’une plate-forme de revendications signée par 17 villages. Ils ont aussi évoqué « le glissement de terrain qui s’est produit depuis plusieurs années près du village Iâzounène ».

A Ifrane, un village de la commune de Toudja, les citoyens ont également fermé le siège de l’APC pour exiger « la concrétisation immédiate du poste maçonné ». « Le poste électrique n’a pas été réalisé suite à l’opposition d’un riverain », a expliqué le P/APC de Toudja, Mohand Améziane Meddour.

Selon lui, « il n’y avait pas de raison qu’il s’y oppose car le poste sera réalisé sur l’accotement d’un chemin communal ». Les protestataires ont été invités à une réunion avec le P/APC et le chef de daïra pour trouver une solution rapide, comme souhaité par les manifestants.

Pour leur part, les citoyens de Sidi El-Hadj H’ssiyen ont fermé le siège de l’APC de Chemini pour exiger l’arrêt des travaux d’ouverture d’une piste après la démolition d’une bâtisse.

A Béni M’likèche, des citoyens ont récidivé avec une nouvelle action de protestation hier. Ils ont à nouveau coupé le CW 07 au lieu-dit Nezla, et ce en l’espace d’une semaine seulement, pour réclamer le retour des transporteurs privés de voyageurs à l’ancienne tarification.

« Lors de la fermeture de la route la semaine dernière, les autorités ont pris attache avec nous et nous ont promis de régler ce problème dans un délai de trois jours, mais rien n’a été fait à ce jour », confie un citoyen, qui estime que les transporteurs ont décidé d’augmenter le prix du ticket de transport de 10 DA « sans consulter les usagers à travers le mouvement associatif et les autorités locales et de wilaya ».

Le P/APC de Béni M’likèche, M. Oubelaïd, que nous avons contacté, a déclaré : « Nous avons exposé le problème aux autorités, notamment à la direction des transports et au chef de daïra. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email