-- -- -- / -- -- --
Sports

Des changements attendus dans les rangs des Fennecs

Des changements attendus dans les rangs des Fennecs

Enième, Algérie- Tunisie en officiel et celui la a l’air déjà d’une finale avant la lettre. Des retrouvailles sous le signe de malheur au vaincu et notamment pour les coachs des deux sélections déjà au dos au mur.

L’un et l’autre joueront leur tête en cas d’échec. La sélection nationale algérienne autant que soin homologue Tunisienne déjà sous pression joueront leur second match pur cette CAN2017avec la peur au ventre. 

Un grand derby maghrébin qui sent la poudre et dont l’issue dépendra de l’avenir de chacun des deux coachs et de la suite dans cette compétition pour les deux sélections. Une opération rachat sous l’étiquette d’un quitte ou double même si la mission des Fennecs parait un peu grave devant des Aigles de Carthage avec un zéro pointé à leur compteur et une sévère défaite concédé face aux Sénégal et qui a été très mal digéré par le peuple Tunisien.

Pas la peine dire que le doute s’est installé dans le camp des supporters Algériens aussi qui ne s’attendaient guère à voire El Khadra se faire malmener de la sorte notamment en première mi-temps par une surprenante sélections des Wariors .Un nul aux forceps pour notre sélection national pourtant mieux classée et mieux nantie à tous les niveaux. 

Pas de quoi pavoiser pour un onze national truffées de joueurs de qualités mais qui ont malheursement fait montre de carences physiques, de manque de cohésion, et de passivité défensive. Non sans parler d’une attaque nonchalante et d’un milieu manquant de créativité et d’agressivité dans la récupération. 

Seuls le dernier rempart M’bolhi, et notre ballon d’or africain Mahrez ont su tirer leur épingle du jeu avec à un degré moindre, le jeune Bensebaini qui a rassuré sur l’avenir à ce poste sensible de la défense centrale. Des joueurs sont pointés du doigt, à l commencé par Slimani le râleur, Brahimi un peu trop individuel , Soudani transparent et un Belkheiter dépassé par les événements.

De quoi pousser le coach Leekens responsable de cette entré ratée faut il le reconnaitre, a revoir sa copie et sa composante face à la Tunisie. La balle est dans le camp du Belge et ses adjoints dans l’obligation de trouver la meilleure solution pour passer l’écueil des Aigles de Carthage et faite en sorte de rencontrer les Lions de la Teranga en position de force.

Le sélectionneur national de la Tunisie plus exposé à la guillotine de la fédération Tunisienne de foot a lancé les hostilités « C’est un match difficile que nous ne devons en aucun cas rater. Pour moi, se sera un tournant important dans l’optique d’une qualification au second tour de la compétition. Nous gardons nos chances intactes, la victoire est impérative lors de ce duel maghrébin », a estimé le coach des « Aigles de Carthage ».

Pour qui sonnera le glas ? Algériens et Tunisiens retiennent leur souffle et cela promet des débats très chauds. Leekens, dont c’est la deuxième sortie officielle avec les Verts d’Algérie sait pertinemment qu’il est d’ores et déjà dos au mur, et seule la victoire lui, permettra de prolonger son rêve avec les Fennecs.

Et il en est très conscient comme l’atteste ses propos ‘’Nous devons gagner les deux prochains matchs. J’attends une bonne réaction de la part de mes joueurs dès le match de jeudi face à la Tunisie. Le belge devrait pur cela apporter deux à trois changement, avec la certitude de voir Meftah occupé d’entrée le flan droit de la défense . Mehdi Abeid pourrait fort bien prendre la pace de Guedioura dans l’entre jeu.

L’absence de Soudain confirmé a toute les chances de profiter à Ghezzal ou Hanni sur le coté gauche. Le vaincu quittera certainement la compétition dès le premier tour et clé le boss Raouraoua très remonté après le nul concédé face au Zimbabwe l’a clairement signifié au coach Leekens , Slimani et ses camarades. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email