-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des candidats au hadj victimes d’escroquerie

Des candidats au hadj victimes d’escroquerie

Des dizaines d’Algériens qui devaient rejoindre la Mecque pour accomplir le cinquième pilier de l’Islam, le Hadj, ont vu leur rêve s’évaporer à cause de la grosse arnaque d’une femme. Cette « artiste » en escroquerie a pu subtiliser 66 millions de centimes à chaque victime grâce à ses fausses promesses de visa.

La section des atteintes aux biens relevant de la police judiciaire (PJ) d’Alger a arrêté une femme auteur d’escroqueries dont des dizaines de pèlerins ont été victimes. Ces derniers ont versé, chacun, 66 millions de centimes à la femme.

Selon un communiqué d’hier de la Direction des relations publiques de la Sûreté d’Alger, l’arrestation de cette femme escroc a eu lieu grâce aux plaintes déposées par trois parmi ces dizaines de victimes au commissariat à Alger.

Ces personnes ont indiqué aux enquêteurs qu’elles étaient victimes d’une escroquerie commise par une femme. Cette dernière avait promis de leur obtenir le visa pour la Mecque en contrepartie de 66 millions de centimes chaque personne. « Elle nous a donné rendez-vous près du siège du ministère des Affaires étrangères.

Nous étions trois lorsque cette femme s’est approchée de nous pour proposer son aide, expliquant qu’elle pouvait nous aider à obtenir un visa de voyage de court séjour pour le hadj en contrepartie de 66 millions de centimes chacun.

Nous avons fait confiance à cette femme et lui avons confié nos passeports ; il ne restait plus qu’attendre son appel téléphonique pour réceptionner nos documents de voyage une fois à l’aéroport d’Alger. »

C’est ce qu’ont affirmé les victimes aux policiers. Les déclaration des plaignants ne s’arrêtent pas là puisqu’ils ont expliqué qu’une fois à l’aéroport international d’Alger, là où un dernier rendez-vous a été fixé par la femme à ses victimes, elle leur a remis des billets d’avion dont les places étaient provisoirement réservées en attendant leur paiement.

Ignorant que les billets d’avion n’étaient pas payés, les trois victimes se sont dirigées vers une cafétéria de l’aéroport pour prendre un café, laissant leurs épouses avec la femme.

Cette dernière a soigneusement choisi le moment pour prendre la fuite mais avant, elle a confié les passeports à l’une des trois épouses dans la salle d’attente. Pour prendre la fuite sans éveiller les soupçons, la femme a expliqué à l’une d’elles qu’elle devait retirer une somme d’argent en devises dans une agence de banque dans l’enceinte même de l’aéroport, mais en réalité elle s’est évaporée dans la nature.

De retour de la cafétéria, les époux ont été surpris par l’absence de la femme, et le doute commença alors à s’installer. « Nous l’avons appelée à plusieurs reprises sur son téléphone portable mais sans pouvoir la joindre. C’est évident, elle nous a piégés » dira l’une des victimes.

Les caméras de l’aéroport à la rescousse

En commençant les investigations basées sur les propos des victimes et sur le portrait-robot de la femme, les éléments de la Section des atteintes aux biens ont récupéré l’ensemble des images collectées par l’une des caméras de télésurveillance d’une agence de voyage à Alger.

Grâce à ces vidéos, la femme a été très vite identifiée en compagnie d’un chauffeur de taxi qui l’a été à son tour. Après son arrestation, le chauffeur de taxi a déclaré qu’il ignorait tout de cette affaire et que la femme était une cliente parmi d’autres. Après avoir entendu le chauffeur de taxi, les enquêteurs ont décidé de passer à l’action.

C’est à partir d’un plan soigneusement établi que les policiers ont réussi à arrêter la femme suite à une souricière tendue, avant-hier, à un carrefour de la capitale. Lors de son interrogatoire, la femme a avoué son forfait ajoutant que d’autres victimes, par dizaines, ont subi la même arnaque de sa part.

En perquisitionnant son domicile, les enquêteurs ont saisi plusieurs passeports, des formulaires de demandes de visa de pèlerinage, un accusé de paiement pour un montant financier portant le nom d’une victime, plusieurs certificats de résidence et des extraits de naissance. Elle a été présentée hier au tribunal d’Alger et mise en détention provisoire, a conclu le communiqué de la Sûreté d’Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email