-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Des blessés dans des manifestations nocturnes au Liban

Des blessés dans des manifestations nocturnes au Liban

Près d’une vingtaine de personnes, des manifestants et des soldats, ont été blessées dans des manifestations nocturnes émaillées de heurts qui ont secoué la veille la ville libanaise de Tripoli, selon les bilans fournis dimanche par l’armée et une organisation de secours.

Des dizaines de manifestants ont défilé samedi dans la grande métropole du nord libanais après une nouvelle dépréciation record de la monnaie nationale sur le marché noir.

Certains contestataires ont tenté de prendre d’assaut des bâtiments publics, notamment une agence de la Banque centrale, mais l’armée s’est déployée et le calme était revenu dimanche matin, a rapporté l’agence nationale d’information ANI.

Une association de secours basée à Tripoli, dont les ambulances ont été dépêchées sur le terrain samedi soir, a fait état de “18 blessés, des civils et des militaires, dont quatre qui ont dû être hospitalisés”.

Certains ont été blessés par des balles en caoutchouc, d’autres par les éclats provoqués par une grenade assourdissante, selon le responsable média de l’association.

De son côté, l’armée a rapporté dans un communiqué que dix soldats avaient été blessés, dont neuf lorsque “des jeunes en moto ont lancé des grenades assourdissantes en direction d’une unité de l’armée”.

Sur le  marché noir,  le dollar s’échangeait jusqu’à 17.500 livres libanaises. Le taux officiel, observé depuis plus de deux décennies, est lui toujours fixé à 1.507 livres pour un dollar.

Des petits rassemblements ont également été rapportés à Beyrouth sans débordements majeurs.

La crise s’accompagne actuellement d’une pénurie de carburant qui provoque des files interminables devant les stations essence depuis plus de deux semaines.

Le gouvernement a annoncé vendredi que le financement des importations de carburant, en grande partie subventionnées, se ferait selon un taux de change intermédiaire de 3.900 livres au lieu de 1.507 livres, ce qui doit se traduire de fait par une hausse imminente du prix à la pompe.

Alors que le pays commémore le 4 août le premier anniversaire de l’explosion au port de Beyrouth qui a fait plus de 200 morts, un nouveau gouvernement attendu depuis des mois n’a toujours pas été formé. Il est pourtant réclamé par la communauté internationale pour mener à bien des réformes économiques cruciales, nécessaires pour débloquer toute aide internationale.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email