-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des avocats canadiens lancent un recours pour indemniser les victimes du vol AH5017

Des avocats canadiens lancent un recours pour indemniser les victimes du vol AH5017

Une année jour pour jour après le crash de l’avion d’Air Algérie au Mali, les avocats de plusieurs familles des victimes de l’accident auraient déposé un recours auprès d’une juridiction civile au Canada (pays où résident des familles de personnes décédées dans l’accident) afin d’obtenir rapidement les indemnisations prévues. Une procédure révélée avant-hier par la chaîne radiophonique française « Radio-bleu » qui précise qu’un recours, qui aurait été déposé au nom d’une famille québécoise devant une juridiction canadienne, pourrait toucher toutes les victimes au cas où leurs proches adhèreraient à l’initiative.

Pour l’instant, précise la radio, les avocats n’auraient en main qu’une vingtaine de dossiers et espèrent réunir ceux de toutes les victimes. Pour cela, ils auraient lancé un appel officiel aux familles des 116 personnes disparues dans le crash. Un appel qui leur permettrait, toujours selon le média, d’avoir plus de poids et ainsi faire pression sur la compagnie aéronautique algérienne Air Algérie. Ce qui pousserait la défense de la compagnie nationale à vouloir accepter de les indemniser pour éviter de passer devant le juge, ajoute la chaîne radiophonique.

Les familles des 116 victimes avaient déposé auparavant une demande d’indemnisation, notamment après les conclusions de l’enquête rendues publiques en avril dernier par le BEA (Bureau d’enquête et d’analyse) et confirmées quelques semaines plus tard par le juge d’instruction chargé de l’affaire du tribunal de Paris et qui avaient fait mention d’une probable erreur de pilotage.

Ces résultats publiés au début du mois en cours par le quotidien français Le Figaro, avaient aussi révélé que les membres de l’équipage étaient des saisonniers, et qu’ils étaient très peu expérimentés dans le pilotage du type d’avion perdu dans l’accident et même qu’ils avaient été mal informés sur les conditions météorologiques avant leur décollage de l’aéroport de la capitale burkinabé, Ouagadougou.

L’avion d’Air Algérie qui devait relier, le 24 juillet 2014 Ouagadougou à Alger, s’était écrasé au Mali faisant 116 morts dont 54 avaient la nationalité française. Des cérémonies pour commémorer ce drame ont eu lieu hier au Burkina Faso et en Algérie, précise la même source, tandis qu’une autre est prévue aujourd’hui en France.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email