-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des Algériens condamnés sans procès équitables

Des Algériens condamnés sans procès équitables

La récente montée au créneau de familles de détenus algériens en Irak appuyées par la Coordination des familles d’Algériens détenus en Irak n’a pas laissé indifférent le chef de la diplomatie algérienne. Ramtane Lamamra a sollicité le ministre irakien des Affaires étrangères, Ibrahim Al-Ashaiqer Al-Jaafari, au cours des entretiens tenus entre les deux hommes en marge de la visite effectuée mercredi et jeudi par le représentant du gouvernement irakien.

L’invité irakien se montrant très attentif aux sollicitations de son homologue algérien a déclaré qu’il sollicitera personnellement le ministre irakien de la Justice. M. Al-Jaafari, très prudent au sujet de ce dossier, a déclaré en réponse à une question sur ce cas précis que « vous n’êtes pas sans savoir que cette question n’est pas du ressort du ministère des Affaires étrangères », se contentant toutefois de préciser qu’il comprend et partage le souci de Lamamra quant à l’intégrité de ses concitoyens. Promettant au passage qu’il sollicitera, personnellement, le ministre irakien de la Justice.

Faute d’avoir une représentation digne au pays de l’Euphrate, l’Algérie s’est quelques peu délaissé de ces ressortissants depuis l’invasion américaine en 2003 et la chute du régime de Saddam Hussein.Au milieu du désordre qui y régnait, plusieurs Algériens avaient alors été condamnés par des tribunaux militaires au début des années 2000. Des centaines pour ne pas dire des milliers de sunnites issus de plusieurs pays ont fait les frais d’une guerre de religions qui s’annonçait dans le pays gouverné alors par Al Maliki, dont des Algériens, Tunisiens et autres Saoudiens. Enlèvements, liquidations et exécutions sommaires étaient alors le lot des massacres commis dans le pays au nom d’un pouvoir instable et sous les ordres des puissances étrangères. Et certains condamnés issus de pays arabes n’ont pas échappé au peloton d’exécution dont un Algérien Abdelkader Belhadi exécuté en octobre 2012.

Tarek, un Algérien condamné à mort risque d’être exécuté en Irak

Une instabilité qui aura aussi raison de deux diplomates. Enlevés, à quelques dizaines de mètres de l’ambassade d’Algérie à Baghdad, Ali Laroussi et Azzedine Belkadi ont été assassinés une semaine plus tard. Un assassinat revendiqué en son temps par le chef du groupe terroriste d’El Qaïda en Irak Abu Mossab AL-Zarqaoui. Une exécution condamnée par la communauté internationale ayant jeté l’émoi et la consternation dans tout le pays poussant même Alger à réduire significativement sa représentation diplomatique dans la capitale irakienne se contentant d’un bureau de liaison via Amman.
Toujours est-il la rencontre entre Lamamra et son homologue irakien et la promesse donnée aux familles des Algériens encore détenus dans ce pays pourrait ne pas satisfaire les proches des concernés. Dans une déclaration rendue publique juste avant l’arrivée du ministre irakien, la coordination des familles des détenus en Irak avait appelé à des réponses concrètes à ses demandes de libération des prisonniers algériens. « Nous ne voulons plus de promesses creuses, nous voulons du concret », lit-on d’ailleurs sur le communiqué de la coordination. Les rédacteurs du communiqué ont également précisé que les organisations de défense des Droits de l’homme algérienne ont sollicité au mois de janvier dernier certaines organisations internationales dont Amnesty sur la question de ces prisonniers, notamment le cas d’un jeune (Tarek R.) récemment condamné, soit au mois de décembre 2015, à la peine capitale par un tribunal irakien. Les organisations des Droits de l’Homme dénoncent des procès non équitables et des fois même expéditifs.

Il est aussi utile de rappeler que des centaines d’Algériens croupissent depuis des années des fois sans procès dans les geôles de pays européens et arabes. Italie, France, Grèce ou encore Libye, Tunisie, Syrie ou Irak, les cas d’Algériens « injustement » emprisonnés souvent sans procès est rapporté de temps à autre par les médias. Certes certains ont pour des raisons ou autres participé à des révoltes internes ou mêmes à des actes terroristes condamnables au demeurant, mais nombre aussi parmi les Algériens pris dans l’étau des services de sécurités souvent en extrême alerte, pour de simples faits de droits communs continuent de subir les affres d’incarcérations à la limite du supportable. Droits bafoués, supplices et autres tortures pourraient être le lot quotidien de certains d’entre eux et dont beaucoup, faute de procès équitable dans des pays en bute à un chaos généralisé, pourraient même être injustement accusés dans les faits qui leur sont reprochés. Ceci sans évoqué les cas d’Algériens enlevés par des milices ou groupes terroristes sévissant dans certaines régions du monde arabe notamment.

Des dizaines de disparus dans les prisons tunisiennes

En France, en Italie ou récemment à Malte ou en Grèce, des Algériens, accusés de tentative d’immigration illégale n’ont pas échappé à des traitements dignes des traites rapportés par les livres d’histoires. Des traitements qui souvent leur sont aussi réservés dans des pays « frères ». Récemment, les familles d’une soixantaine de détenues –disparus- dans les prisons tunisiennes au début des années 2000 sont monté au créneau au début du mois en cours pour tenter de dénicher des nouvelles de leurs enfants. Les contestataires avaient organisé un sit-in devant le consulat de Tunisie à Annaba où des promesses leur ont été faites que le dossier sera étudié. Arrêtés puis incarcérés par la police de Benali pour tentative d’émigration illégale, ces jeunes algériens n’ont plus donné signe de vie depuis des années.
Des doléances auxquelles aussi des représentants du pouvoir algérien ont promis de faire tout ce dont il sera possible pour élucider leurs cas. Faute de chiffre et de données palpables, l’on est en fait en droit de se demander, combien sont-ils ces Algériens à croupir dans les prisons d’ailleurs ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email