Dernière tranche de la pénétrante autoroutière de Béjaïa: Le wali mécontent de la lenteur des travaux – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Dernière tranche de la pénétrante autoroutière de Béjaïa: Le wali mécontent de la lenteur des travaux

Dernière tranche de la pénétrante autoroutière de Béjaïa: Le wali mécontent de la lenteur des travaux

La lenteur enregistrée dans l’avancement des travaux de la dernière tranche de la pénétrante autoroutière (A20) de Béjaïa sur 16 km (du PK 16 au PK 00), soit de Merdj-Ouamane jusqu’au port de Béjaïa, n’est pas du goût du wali Kamel Eddine Karbouche.

Le chef de l’exécutif, qui suit de très près le projet, a convoqué une réunion de travail, lundi en fin de journée, afin d’évaluer l’avancement des travaux de la dernière partie du projet et écouter les explications des responsables des entreprises et du maître d’ouvrage sur les retards enregistrés et la lenteur dans la conduite des travaux.

Aussi, il n’a pas caché son ire lorsque les ingénieurs des entreprises chinoise CRCC et algérienne SAPTA, ceux du bureau d’études et les responsables de l’Agence nationale des autoroutes (ADA) aux manœuvres du projet ont fait savoir que la livraison de l’échangeur devant relier le PK 11 et la RN 12 (Oued Ghir), qui était prévue pour le mois de juillet prochain, ne sera possible qu’à la fin de l’année en cours et probablement au-delà.

A ce propos, le wali a décidé de saisir le ministère des Travaux publics afin de dépêcher des experts pour examiner la situation, voir les difficultés techniques relevées et dégager des moyens pour y remédier. Au cours de cette rencontre, le premier responsable de la wilaya a sommé les entreprises en charge de la réalisation du projet de renforcer leurs chantiers, que ce soit en moyens humains ou matériels, et ce en dépit de la levée des contraintes dont celles relatives aux besoins des ouvrages en cours de construction en TVO et aux autorisations nécessaires réclamées antérieurement pour l’approvisionnement des chantiers en remblais.

Pour rappel, le wali avait demandé à CRCC, lors des séances précédentes, de recenser tous les besoins des chantiers en TVO afin d’intervenir et remédier définitivement à ce point jugé important dans le processus de la réalisation des routes et tout autre ouvrage. Cependant, les difficultés techniques rencontrées sur le terrain, dont la nature du sol ainsi que les terrains marécageux et très instables, rendent, selon les ingénieurs et techniciens de la construction du projet, la mission ardue.

« Le tracé de la dernière tranche PK 16 au PK 00, au même titre que celui de l’échangeur devant relier le PK 11 (Merdj Ouamane) à la RN 12 (Oued Ghir) nécessitent beaucoup de remblais et beaucoup d’efforts pour la stabilisation du sol, qui prend beaucoup de temps et retarde à ce propos l’avancée des travaux ».

La wilaya a fait savoir, à l’issue de la rencontre, que « l’enquête d’expropriation et l’opération de dédommagement des propriétaires dont les terres ont été expropriés a beaucoup avancé » en se référant au compte rendu présenté par le DRAG. Elle a ensuite fait savoir que « le wali a exprimé son mécontentement par rapport au retard accusé dans l’avancement des travaux et exigeant des entreprises et du maître d’ouvrage l’accélération des travaux, le respect des délais de livraison et la consolidation des chantiers en moyens humains et matériels ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email