Dernier tronçon de l’autoroute Béjaïa-Ahnif : La levée des contraintes en discussion – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Dernier tronçon de l’autoroute Béjaïa-Ahnif : La levée des contraintes en discussion

Dernier tronçon de l’autoroute Béjaïa-Ahnif : La levée des contraintes en discussion

Le wali de Béjaïa a présidé une réunion de coordination et d’évaluation au sujet du dernier tronçon de l’autoroute de Béjaïa-Ahnif, d’une distance de 16 km, soit du PK 00 depuis le port de Béjaïa au PK 16 à Oued-Ghir et dont la livraison devrait avoir lieu vers la fin du premier trimestre de l’année prochaine.

La réunion a été tenue en présence du représentant de l’Algérienne des autoroutes de Béjaïa (ADA), Mohamed Khaldi, et d’autres directeurs de l’exécutif de wilaya intervenant dans ce projet, dont celui des travaux publics, ainsi que d’un représentant du ministère des Travaux publics, des responsables de la société chinoise CRCC et de la DTP.

C’est ainsi que « le représentant de l’Algérienne des autoroutes a dressé un exposé détaillé sur l’avancement des travaux et sur tous les obstacles rencontrés au niveau de tous les chantiers ouverts au niveau de ce dernier tronçon, dont la livraison est prévue la fin du premier semestre de l’année prochaine (2024) », a indiqué la wilaya dans un communiqué.

De son côté, « le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) a présenté un compte rendu sur l’avancement de l’opération d’expropriation et de dédommagement des propriétaires terriens dont les biens se trouvent sur le tracé de dernier axe routier », a ajouté la même source.

Pour sa part, le wali de Béjaïa, Kamel-Eddine Karbouche, a « réitéré l’importance que revêt ce projet structurant pour le développement socio-économique de la wilaya et a donné des instructions fermes aux directeurs des travaux publics, de l’énergie, de la réglementation et des affaires générales, des ressources en eau et des domaines pour accélérer les procédures administratives et juridiques liées à cette dernière partie, dont l’opération d’expropriation et de dédommagement des propriétaires terriens se trouvant sur le tracé de cette dernière section de la pénétrante, le transfert et le déplacement des réseaux d’eau potable et les pylônes électriques ». Il a également invité le directeur de l’ADA à « entamer les travaux de cette section dès que le tracé de cette section sera libéré de toutes les contraintes, et ce en vue d’être remise dans les délais impartis ». 

Lors de la rencontre, le représentant de l’ADA a indiqué que « le taux d’avancement des travaux de la tranche située entre les PK 11 et 16, soit entre Oued Ghir et Tala Hamza, est de 70 %, alors que les travaux de creusage sont en cours au niveau de la tranche située entre les PK 10 et 11 de la dernière section et les travaux de réalisation des ouvrages d’art ont débuté au niveau du PK 08.

Il convient de noter que parmi les contraintes que rencontrent les entreprises réalisatrices sur le terrain, il y a la nature du sol qui est inondable et la proximité du tracé d’Oued Soummam, ce qui nécessite un traitement lent et difficile pour éviter le retour du sol, le manque de 60 000 m3 de tout-venant, sachant que le besoin exprimé pour la réalisation de la tranche située entre les PK 11 et PK16 (5 km) est de 150 000 m3.

Pour rappel, il y a actuellement un besoin de 450 000 m3.  S’agissant des expropriations des propriétaires terriens, une partie des dossiers des PK 00 et PK 10 sont soumis aux services des domaines pour évaluation et prise en charge ; l’autre partie a été confiée à un géomètre pour enquête parcellaire. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email