-- -- -- / -- -- --
Nationale

Derbal veut reformer la HIISE

Derbal veut reformer la HIISE

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a affirmé ce mercredi, lors d‘une émission de la Chaîne I qu’il « s’apprête à présenter une proposition pour améliorer les textes de la loi 11-16 relative à la HIISE ». Selon lui, le texte actuel « comprend plusieurs vides et lacunes qui ont été relevés lors de son application sur le terrain ». Derbal a précisé que l’expérience de l’instance lors des élections législatives et locales de 2017 « avait démontré la nécessité d’améliorer les textes régissant ses activités », indiquant qu’il « s’apprête à présenter des propositions dans ce sens ». Le législateur a consenti des efforts considérables pour la promulgation de cette loi, constituant une nouvelle expérience pour l’Algérie, a-t-il dit. « Cependant nous avons relevé, lors de son application, qu’elle ne répond pas à la volonté du législateur constitutionnel », a-t-il ajouté. Le président de la HIISE reconnaît d’ailleurs l’inefficacité de certains articles : « Nous avons commis plusieurs erreurs lors de l’application de cette loi, vu que ses textes sont soit ambigus, soit ne prévoient rien à l’issue des saisines », a-t-il estimé.

Il a souligné que « l’expérience de l’organisation des rendez-vous électoraux de 2017 avait démontré que les différentes étapes du processus électoral exigeaient un suivi minutieux de l’application des règles juridiques pour garantir la crédibilité ». Cela exige, ajoute-t-il, « la communication et la concertation pour éviter tout malentendu, garantir la sécurité des mesures et définir les lacunes relevées dans les textes qui nécessitent une révision », ajoutant que « le respect des dispositions de la loi et leur amélioration de façon cohérente et intégrée sont l’unique voie menant à la réussite ». Le président de l’instance, qui fait face à de nombreuses critiques venant surtout des partis de l’opposition, veut la réformer. Il a appelé récemment à l’assainissement du système électoral algérien, une revendication forte de l’opposition : « L’expérience de 2017 a démontré qu’un énorme travail attend l’ensemble des partenaires pour apporter des corrections l’opération électorale. » Durant cette rencontre, Derbal a tenu à rappeler que son instance a relevé les plus importantes « observations enregistrées lors du dernier scrutin ». D’où ses recommandations pour la mise en place d’« une solide assise d’un processus électoral de plus en plus fiable et serein ».

Une mesure visant à assainir régulièrement le fichier électoral et s’aligner sur la réalité de la société en étendant les applications informatiques actuellement en vigueur à d’autres cas de figure : « L’assainissement du fichier électoral aura pour effet d’instaurer la légitimité, car les gens seront confiants en son exactitude, un taux de participation admis, puisqu’il fait référence à un fichier réel et à un pouvoir de décision effectif à l’élu », assure Derbal. Lors des élections législatives et communales de 2017, le président de la HIISE avait reconnu les défaillances et proposé de remédier à cela : « Nous sommes fautifs, nous n’avons hélas pas pu recevoir toutes les listes définitives du pays avant les recours administratifs. Cette situation m’interpelle et pose mille questions sur les

exclusions massives à travers les wilayas », reconnaît Derbal qui estime que la solution réside dans l’amélioration des textes régissant les prérogatives de la Haute instance de contrôle des élections. Il a réitéré ses propos concernant la nécessité de réviser les textes. Les partis de l’opposition, ou du moins la majorité d’entre eux, ont boycotté les sessions de formation actuellement menée par les membres de cette instance.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email