-- -- -- / -- -- --
Nationale

Derbal: « L’Algérie se construit dans la démocratie »

Derbal: « L’Algérie se construit dans la démocratie »

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a déclaré, Dimanche, que le respect de l’Algérie des délais de ses échéances électorales était “un signe positif et un message clair” qu’elle assure le “premier gage” dans le processus démocratique.
S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale, M. Derbal a affirmé que la convocation du corps électoral pour l’organisation de la présidentielle dans les délais “illustre clairement que l’Algérie assure le premier gage dans le processus démocratique”, soulignant que le respect des délais des échéances faisait parties “des plus importantes normes internationales de bonne gouvernance”.
Saluant la décision du président de la République de convoquer le corps électoral pour l’échéance présidentielle du 18 avril prochain, le président de la HIISE a estimé qu’en se conformant à cette disposition positive (le respect des délais des échéances électorales), “l’Algérie signifie clairement qu’elle se construit dans la démocratie”.
M. Derbal a tenu à rappeler, dans ce sens, que l’Algérie veille, depuis deux décennies, au respect des délais des échéances électorales, “preuve que nous sommes capables de mieux construire”, a-t-il dit. 
Dans le même ordre d’idées, le président de la HIISE a réitéré que le perfectionnement du processus électoral était “un travail permanent et constant et non conjoncturel”, faisant remarquer que “les lacunes” relevées par son Instance dans le code électoral, qui nécessite une révision, “n’avaient pas d’incidence sur le processus électoral”.
Parfaire le processus électoral exige le respect de la loi et la contribution de tout un chacun pour aboutir à des élections propres et intègres, a-t-il soutenu.
Outre l’amélioration des moyens et textes organisationnels relatifs aux élections, M. Derbal a mis en avant l’importance de la formation de tous les intervenants dans le processus électoral, y compris les membres de l’Instance, rappelant que des sessions de formation ont été organisées en 2018 sur les missions de la HIISE qui doit être “une instance de surveillance reposant sur des bases scientifiques efficientes”.
Dans le même contexte, le président de la HIISE a insisté sur la formation des agents en charge de la révision et de l’assainissement des listes électorales dans les communes, saluant, par la même occasion, la décision du ministère de l’Intérieur concernant la création de Directions des élections qui se chargent de l’assainissement et l’élaboration des listes électorales à travers le pays.
Pour rappel, l’élection présidentielle du 18 avril prochain se déroulera pour la première fois sous le contrôle de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), un organe institué en vertu des dispositions de la Constitution révisée en 2016, doté de larges prérogatives pour veiller au déroulement des consultations électorales dans la transparence, la probité et la neutralité.
La Haute instance est composée d’un président et de 410 membres, nommés par le président de la République à parité, de magistrats proposés par le Conseil supérieur de la Magistrature et de compétences indépendantes, choisies parmi la société civile.
Au titre de ses attributions, la Haute instance intervient en cas de violation des dispositions de la loi organique relative au régime électoral, d’office ou sur la base des requêtes ou réclamations qu’elle reçoit, après vérification.
Elle est habilitée à saisir l’Autorité de régulation de l’audiovisuel de toute infraction constatée en matière d’audiovisuel en vue de prendre les mesures nécessaires conformément à la législation et la réglementation en vigueur.
Lorsque l’instance estime que l’un des faits constatés ou pour lequel elle a été saisie revêt un caractère pénal, elle en informe immédiatement le procureur général territorialement compétent.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email