-- -- -- / -- -- --
Nationale

Dérapage aux dernières élections : Hanoune persiste et signe

Dérapage aux dernières élections : Hanoune persiste et signe

Les élections locales du 23 novembre ont connu un « viol collectif « contre la démocratie politique, ce qui met en péril l’existence de l’Etat et sa pérennité et dont les institutions sont gangrénées par l’argent sale.

Ce constat a été confirmé après les résultats de l’opération des recours, a indiqué, hier, Louisa Hanoune, lors de l’ouverture des travaux de la session ordinaire du bureau politique de son parti.

Selon la secrétaire générale du PT, ces résultats ont affirmé, encore une fois, que la justice n’est pas indépendante de l’exécutif et ce, suite aux attitudes des juges dans toutes les wilayas, d’abord lors des recours liés au rejet des listes en septembre dernier.

Hanoune est allée plus loin en accusant les institutions de l’Etat de complicité, indiquant que ce comportement donne à penser qu’il s’agit d’une directive centrale visant à refuser tous les recours déposés par son parti, dénonçant ainsi la politique de deux poids deux mesures adoptée, à ses yeux, par le pouvoir.

Hanoune a exprimé sa certitude quant à « la malhonnêteté « des élections locales et que les conditions n’étaient pas réunies pour que ces échéances soient libres.

Elles n’ont pas été « moins provocantes « que les rendez-vous précédents et avançant à chaque refus des motifs farfelus, a-t-elle estimé.

Dans le même contexte, la responsable du PT a jugé contradictoire le discours du président de la HIISE qui a annoncé qu’il n’y a pas eu de fraude. Il a avoué, a-t-elle ajouté, que le cadre réglementaire de cette institution ne garantit pas la transparence du scrutin.

Par ailleurs, Louisa Hanoune a rappelé que le taux de participation aux élections du 23 nombre (44%) est très amplifié au profit des partis majoritaires soutenus par d’autres partis et « alliés secrets « .
Cette séance se veut aussi une évaluation des résultats des locales précédentes, ainsi que des perspectives du parti à court et moyen termes à la lumière de la conjoncture politique et économique, a fait savoir la secrétaire générale du PT.

Elle a souligné que son parti devra être prêt à encadrer tout dérapage touchant le caractère social de l’Etat, notamment après la mise en vigueur de la loi de finances 2018.

Elle a proposé dans ce sens une campagne politique nationale pour unifier les efforts en vue de contrer toute dégradation menaçant le pouvoir d’achat du citoyen. Hanoune a appelé, en outre, à une mobilisation populaire qui sera en mesure de faire sortir le pays de cette situation.

Une situation, a-t-elle dit, marquée par un taux de chômage en permanente croissance, la dépréciation effrénée du dinar ainsi que la hausse des prix de toutes les marchandises. Evoquant l’état des entreprises hospitalières, Hanoune a souligné que la situation dans les hôpitaux se dégrade depuis 2015 suite à la réduction du budget destiné au secteur de la santé de 50%.

Il est à signaler qu’une conférence mondiale ouverte de convergence et de lutte ouvrière est prévue le 8 décembre à Alger. Cette rencontre, qui va durer trois jours , verra la participation de plus 600 participants issus d’environ 60 pays.

L’objectif est d’étudier les outils politiques et de tenter de dégager les instructions de lutte contre les systèmes capitalistes et les atteintes aux libertés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email