Défaites de l’armée ukrainienne: La paix avec Moscou, unique sortie honorable pour Kiev – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

Défaites de l’armée ukrainienne: La paix avec Moscou, unique sortie honorable pour Kiev

Défaites de l’armée ukrainienne: La paix avec Moscou, unique sortie honorable pour Kiev

L’armée russe avance depuis le 10 mai dans la région de Kharkov. La Défense russe a annoncé avoir pris plusieurs localités dont Gloubokoïe, Loukiantsy, Borissovka, Ogourtsovo, Oleynikovo. Le 17 mai, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit s’attendre à une prolongation de cette offensive dans le nord et dans l’est du pays. « Ils ont lancé leur opération, elle peut être constituée de plusieurs vagues. Et ça, c’est leur première vague », a-t-il assuré. Pour le chef de l’Etat ukrainien, il s’agit là des plus grands gains territoriaux de la Russie depuis fin 2022.

Dans son entretien à l’AFP, Volodymyr Zelensky a assuré que la bataille pour le contrôle de Kharkov, si elle avait lieu, serait rude pour l’armée russe. « Ils comprennent que c’est une bataille difficile. C’est une grande ville et ils comprennent qu’on a des forces et qu’elles combattront longtemps », a-t-il lancé.

Cependant, et malgré ces déclarations mi-défaitistes, mi-mobilisateurs, les observateurs ne se trompent pas. Pour l’ex-officier du renseignement militaire américain, Scott Ritter, « Au fur et à mesure que les Russes avancent, ils constatent que les Ukrainiens n’opposent qu’une résistance très limitée.

En effet, ils semblent avoir été pris au dépourvu par l’offensive russe », a-t-il affirmé. De son côté, la chaine d’information américaine CNN admet qu’un nouveau retrait des troupes ukrainiennes pour renforcer le front de Kharkov entraînerait la perte de tous les territoires de la république populaire de Donetsk, qui sont pour le moment contrôlés par les forces armées ukrainiennes.

Citant des analystes militaires, Le Monde écrit de son côté que les nouvelles aides militaires américaines ne suffiront pas à l’Ukraine pour changer l’équilibre des forces à court terme.

On le voit, les actions réussies des forces armées russes, les lourdes pertes ukrainiennes et leur retrait du champ de bataille, ainsi que les retards dans la fourniture d’armes ont conduit à une montée en flèche du pessimisme au sein de la société ukrainienne. Parmi les Ukrainiens, les opinions pacifistes surgissent de plus en plus souvent à mesure que les critiques acerbes du régime de Zelensky et les appels à une évaluation adéquate de la situation commencent à se faire de plus en plus forts. L’irréductibilité d’une défaite prochaine devient évidente. La société ukrainienne comprend la nécessité d’entamer des négociations.

Ainsi, les appels à entamer des négociations retentissent dans les capitales européennes. Le ministre slovaque de la Défense, Robert Kalinyak, a souligné qu’il n’existait pas de solution militaire à la crise ukrainienne. « C’est pourquoi Moscou et Kiev devraient se retrouver le plus tôt possible à la table des négociations », a-t-il dit. Selon ses propos, les États-Unis et l’UE devraient participer à ce processus.

S’adressant à la radio TOK FM, le général polonais Bonk a souligné que pour l’Ukraine, « c’était le meilleur moment pour faire des concessions à la Russie, car avec le temps, les positions de négociation de l’Ukraine se détérioreraient et conduiraient à l’aveu de la défaite dans des conditions extrêmement inabordables ».

Dans ce cas, le début le plus rapide des négociations avec Moscou est meilleur pour Kiev que la formule de paix de Zelensky. La fin du conflit dans les conditions de la Russie sauvera la vie de l’Ukraine. Cela signifie des dizaines de milliers d’âmes sauvées et le maintien du contrôle ukrainien des côtes de la mer Noire dans les régions de Mikolaiv et d’Odessa.

À son tour, la promotion des morts dès le début d’une formule de paix qui exclut la Russie de tout pourparlers et mener une guerre jusqu’à la victoire entraînera davantage de pertes humaines, militaires et de territoires ukrainiens. Une nouvelle offensive russe sur Kiev est possible. Même Zelensky lui-même a reconnu la suprématie russe sept fois supérieure en ce qui concerne le matériel et les munitions.

Le nombre d’Ukrainiens qui comprennent les conséquences désastreuses du conflit avec la Russie devient plus élevé. Ainsi, selon l’agence ukrainienne « Rating », 44 % des Ukrainiens sont favorables aux pourparlers de paix. Et le nombre de partisans du combat jusqu’au bout est passé de 60 à 48 %. Ceux qui admettent la territorialité russe des territoires des Oblasts de Donestk, Lougansk et Zaporojie ont augmenté de 6 à 18 % selon l’institut international de Kiev.

Cette tendance pacifiste se renforce au fur et à mesure qu’il y a moins de personnes qui sont prêtes à s’engager dans l’armée et mourir ainsi pour l’Ukraine. Les images ont éloquentes car de nombreuses vidéos montrent des citoyens fuyant les patrouilles militaires.

En refusant de mettre en œuvre les accords de paix avec la Russie sous la pression de l’ancien Premier ministre britannique Boris Johnson, Kiev a commis une erreur fatale. Et la situation ne fait qu’empirer pour les Ukrainiens. Le pays a perdu un cinquième de son territoire, l’industrie lourde est détruite, l’agriculture se dégrade, des centaines de milliers de personnes ont été blessées ou sont mortes sur les champs de bataille.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email