-- -- -- / -- -- --
Nationale

Déconfinement: Les professionnels du transport sur le qui-vive

Déconfinement: Les professionnels du transport sur le qui-vive

Après une première phase de déconfinement entamée timidement, le pays débutera la seconde phase du plan de déconfinement à partir du 14 juin. 
Elle concernera d’autres activités commerciales et économiques. Mais les yeux sont rivés sur les transports en commun où le déconfinement se prépare dans l’attente du feu vert des autorités. Seront-ils concernés par la levée du confinement ?
Surtout que c’est un secteur vital et la reprise de ce service redynamisera le commerce, mais permettra surtout aux employés de rejoindre le lieu de travail.

Après prés de trois de confinement pour faire barrage à la propagation de l’épidémie du coronavirus, on s’apprête à reprendre le service. Du côté des transporteurs privés et publics, les préparatifs vont bon train. On se prépare à instaurer les différentes mesures de protection contre la propagation du Covid-19. C’est ce qu’affirment les professionnels du secteur.

Abdelkader Boucherit, président de la Fédération nationale du transport des voyageurs et des marchandises (FNTV), avait indiqué que la protection des chauffeurs, tout comme celle des voyageurs, sera une priorité à travers les différents gestes barrières préconisés par les instances sanitaires du pays. Ainsi, le port du masque, la mise à disposition de gel hydroalcoolique et distanciation sociale constituent les premiers axes sur lesquels travaille la fédération, dans l’attente du déconfinement progressif du secteur.

Les taxis se préparent aussi de leur côté, avec l’introduction de nouvelles mesures, à l’instar de la réduction du nombre des clients par véhicule.
Le métro et le tramway préparent la reprise de l’activité avec la prise en considération des mesures barrières.
Outre le marquage au sol pour assurer la distanciation sociale, notamment au niveau des quais et des guichets de billetterie, on envisage de mobiliser des équipes pour orienter et assister les passagers.

L’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA), avait dévoilé les mesures adoptées par l’entreprise, pour reprendre le service tout en préservant la santé des personnes. La Société nationale des Transports ferroviaires (SNTF), se dit quant à elle « engagée dans une vaste préparation du programme de transport et du dispositif des mesures préventives de sécurité sanitaires ».

Dans un communiqué rendu public, hier, la SNTF dément l’information relayée par certains médias, en annonçant la reprise du trafic du transport de voyageurs le dimanche, soit le 14 juin. « Contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias et réseaux sociaux, la reprise du trafic du transport de voyageurs sera annoncée au moment opportun par les pouvoirs publics », précise le communiqué.

Des mesures préventives au niveau des gares routières ont été prises. C’est d’ailleurs ce qu’a indiqué le Président directeur général de la Société d’exploitation des gares routières d’Algérie (SOGRAL).
Dans sa déclaration à l’agence officielle, il a affirmé que des mesures préventives renforcées avaient été prises en prévision de la reprise de l’activité, après la levée du confinement par les pouvoirs publics, citant notamment l’installation d’appareils de détection thermiques à l’entrée de certaines gares routières, notamment, les plus fréquentées : gare routière du Caroubier (Alger), de Blida, de Bejaïa, de Biskra, d’Annaba, d’Adrar et de Constantine.
Selon lui, les gares sont prêtes à reprendre du service et à accueillir les voyageurs en toute sécurité après la levée du confinement.

Cependant, la décision d’autoriser la reprise des transports revient aux pouvoirs publics après consultation du Conseil scientifique, seul habilité à évaluer la situation épidémiologique dans le pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email