-- -- -- / -- -- --
Nationale

Décès de la Moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani

Décès de la Moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani

La Moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani, avocate et militante pour les droits des femmes est décédée ce 27 juillet à Alger à l’âge de 86 ans.

Née en 1935 à Alger, Meriem Zerdani a été de tous les combats. Fille d’un syndicaliste membre du PPA, elle a appris le militantisme dès son jeune âge.

Dès 1955, étudiante alors en droit, elle rejoint le FLN et s’engage dans les rangs de l’ALN comme infirmière après l’appel de 1956.

Elle est arrêtée en avril 1957, jugée par une juridiction d’exception, elle passe cinq ans en prison. Elle est libérée en juillet 1962 après l’indépendance.

Elle reprend des études de droit. En 1962, elle est également élue députée jusqu’en 1964. Les femmes ne sont que 10 députées élues sur 196. Elle est membre du bureau de cette première Assemblée nationale, et participe à la commission de l’éducation et de la culture.

En 1964, elle quitte la politique pour le droit et devient avocate au barreau d’Alger. Elle se fait connaître par sa défense des droits humains, contre les violences policières.

En octobre 1992, elle est nommée ministre conseiller pour les Affaires juridiques et administratives auprès du chef du gouvernement, Belaid Abesslam. En décembre 1997, elle est désignée sénatrice par Liamine Zeroual dans le tiers présidentiel.

Dans les années 80, tout comme Zohra Drif Bitat, elle s’est mobilisée contre le Code de la famille, est s’est insurgée contre les dispositions discriminatoires qu’il contenait envers les femmes.

Suite à son décès, le président Abdelmadjid Tebboune a adressé un message de condoléances à la famille et aux proches de la défunte.

« Nous avons appris avec une profonde affliction la triste nouvelle de la disparition de la moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani », a écrit le Président dans son message, ajoutant « nous compatissons à la douloureuse perte de la moudjaihda, avocate et activiste, mais également compagne des radieuses chahidate et vaillantes moudjahidate, ayant voué sa jeunesse pour la patrie ».

Dès son jeune âge, lit-on dans le message, « le nom de la défunte a été inscrit au registre des combattantes et moudjahidate de la Glorieuse révolution, réalisant un parcours imprégné de courage, de sacrifice et de patriotisme ».

La défunte était «connue pour son engagement patriotique et son attachement au Message des chouhadas », a ajouté le chef de l’Etat.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email