-- -- -- / -- -- --
Culture

Décès de Gisèle Halimi, ancienne avocate du FLN

Décès de Gisèle Halimi, ancienne avocate du FLN

L’avocate et ancienne députée Gisèle Halimi, connue pour sa défense des militantes du FLN dont Djamila Boupacha est décédée ce mardi, au lendemain de son 93e anniversaire.

Elle « s’est éteinte dans la sérénité, à Paris », a annoncé l’un de ses trois fils, Emmanuel Faux, estimant que sa mère, qui était entourée de ses proches, avait eu « une belle vie ».
« La France perd une républicaine passionnée (…), une grande combattante de l’émancipation des femmes », a salué sur Twitter le président Emmanuel Macron.

Sur le réseau social, de nombreux hommages ont été rendus à cette « rebelle infatigable (qui) s’est battue toute sa vie pour améliorer le sort des femmes », selon la ministre déléguée à l’Egalité Elisabeth Moreno, cette femme qui « ajoutait le courage au talent, le génie du verbe à la science du droit, l’engagement pour la dignité des peuples à la bataille pour l’égalité », pour l’ancien président François Hollande. ? « Toute sa vie elle aura combattu, elle aura milité, elle aura défendu. Son obsession, c’était la Justice pour tous et je devrais peut-être dire pour toutes », a déclaré le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, devant l’Assemblée nationale, où l’ancienne députée a été longuement applaudie.

Née Taïeb, Gisèle Halimi voit le jour le 27 juillet 1927 à La Goulette, en Tunisie. Elle mène une carrière d’écrivain avec une quinzaine d’ouvrages parus, notamment « Djamila Boupacha » (1962), du nom de la militante emblématique du FLN algérien qu’elle a défendue en 1960 en rendant publics les tortures et le viol dont elle avait été victime aux mains des militaires français. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email