-- -- -- / -- -- --
Culture

Début d’un cycle de formation de comédiens à Tizi Ouzou

Début d’un cycle de formation de comédiens à Tizi Ouzou

Motivée par le désir de maîtrise de la science et l’art théâtraux, la direction du Théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, dont la direction est assurée par Ould-Ali El-Hadi, a lancé, hier, l’opération du premier cycle de formation de la science et l’art théâtraux au profit de jeunes gens et jeunes filles évoluant dans le domaine du 4e art et, surtout, désireux d’y faire carrière.

Ce premier stage, qui rentre dans le cadre d’une formation d’une durée de trois ans, prendra fin le 27 du mois en cours. Cette formation est assurée par des académiciens et des professionnels des métiers de théâtre, à l’instar de Aïssa Mouleferat, ténor du Théâtre National Algérien (TNA), Tayeb Dehimi, académicien , grand metteur en scène et directeur artistique au Théâtre régional de Constantine et Mme Ennouel Tammeur, Dr d’Etat en théâtre, critique théâtrale, théoricienne et enseignante de dramaturgie au département théâtral de l’université d’Oran. Dans un point de presse donné au siège même du théâtre Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, et ce juste avant le début du premier cours, par Ould-Ali El-Hadi et les trois professeurs nommés ci-dessus, l’accent sera mis sur l’objectif de cette formation aux métiers théâtraux. Pour sa part, le directeur du théâtre régional Kateb Yacine dira que ces cycles de formation s’étaleront sur une période de pas de trois années. « Et je tiens à préciser, souligne Ould-Ali El-Hadi, que les portes de cette école théâtrale sont ouvertes pour toutes les personnes désireuses de connaître la science théâtrale, ou, tout simplement, désireuses de faire carrière dans l’un des différents paramètres que contient le théâtre ».

Voulant mettre à profit ce face à face avec la presse, le directeur du théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou et non moins directeur de la culture de la wilaya et de la maison de la culture Mouloud Mammeri récapitulera les grands défis relevés par ses équipes de collaborateurs et les grands acquis obtenus. « Aujourd’hui, précise Ould-Ali El-Hadi, j’estime en toute honnêteté que nos acquis, lesquels ont été rendus possibles par le ministère de la Culture, ne sont pas des moindres ». « Notre concours et notre soutien, poursuit-il, ont été assurés pour l’ensemble des associations culturelles et coopératives théâtrales activant sur l’ensemble du territoire de notre wilaya, y compris celles activant dans nos villages les plus reculés ».

Le directeur du théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou a également relevé que l’apport apporté par ses collaborateurs dans le cadre du développement artistique « est tel qu’aujourd’hui, le théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou est reconnu et respecté à travers le territoire national ». En ce qui les concerne, Aïssa Moulefrat, Tayeb Dehimi et le Dr Ennouel Tammeur mettront l’accent sur la nécessité de développer la science théâtrale, et, par conséquent, ses différents métiers et segments, car il y va de la noblesse du théâtre. Aïssa Moulefrat citera également certains de l’ensemble des créneaux qui seront enseignés à l’issue de ce stage, comme l’actorat (métier d’acteur ou comédien), la mise en scène, la chorégraphie, la scénographie, la lecture de texte, la régie, la mise en scène, l’ingénierie de son, de lumière, le décors, etc. C’est dans ce sens qu’il sera très explicité les raisons de dramaturgie dès le début. Dans un document remis à la presse et signé du directeur du Théâtre Régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, il y écrit « Le constat des pratiquants de théâtre à travers le temps était toujours l’excuse de « la crise des textes de Théâtre ». Nous pensons que c’est la méconnaissance de la dramaturgie logique à savoir : l’unité du lieu, du temps et de l’espace, la construction de la trame selon la logique morphologique de l’être humain et son évolution dans la société qui a été l’obstacle à l’écriture des textes. Pour cela, il est nécessaire et pertinent que nos jeunes dramaturges amateurs suivent régulièrement des stages de perfectionnement. En plus de la lecture des textes du patrimoine universel à travers le temps, il leur sera donné cette assise de construction de l’écriture dramaturgique ». S’agissant enfin de la présentation de textes où la sélection des admis a été déjà faite, Ould-Ali El-Hadi dira d’abord qu’à l’issue de cette sélection, le jury a admis certains textes, rejetés d’autres et retenus certains autres encore pour la correction. Aïssat Moulefrat précisera pour sa part que le jury retenu pour la sélection des textes théâtraux est composé de grandes compétences, à l’instar de Allaoua Djerroua, Mohamed Addar, Mohamed Bekhti, etc. 

De même, Aïssa Moulefrat et le Dr Ennouel Tammeur ont grandement plaidé pour la formation de journalistes dans la critique théâtrale. Quant à Ould-Ali El-Hadi, son vœu est l’ouverture d’un département de la science théâtrale à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. Notons enfin que cet enseignement théâtral sera prodigué les langues arabe et amazighe

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email