-- -- -- / -- -- --
Nationale

De nouvelles alliances politiques en perspective

De nouvelles alliances politiques en perspective

Pour faire face à la règle coercitive de la barre des 4% des voix exprimées et surtout pour échapper aux conditions ardues des signatures et des validations, les petits partis politiques ou ceux qui sont nés récemment ont pris l’initiative de se coaliser ou de créer des alliances électorales en vue de participer aux prochaines joutes des législatives de mai.

La mouvance islamiste a pris les devants depuis quelques mois en créant deux blocs distincts alors que les autres mouvances, qui n’ont ni des élus suffisants au sein des assemblées populaires (APC et APW), ni des assises populaires, viennent de comprendre qu’elles doivent contourner les « barrières » et les dispositifs réglementaires pour prendre part aux élections sous de meilleurs auspices.

Des initiatives ont été lancées par certains acteurs, d’autant que ces formations ne sont pas connues et qu’elles attendaient vainement des signes ou gestes de bonne volonté de la part du gouvernement pour leur faciliter leur engagement aux législatives.

Selon nos informations, une trentaine de partis lilliputiens ont été pris au dépourvu, ne sachant plus quoi faire depuis que le FLN, « parti-locomotive », a changé de patron. Ces partis croyaient au maintien par Ould Abbès, le nouveau SG, du Front dit du Mur national créé, rappelons-le, par l’ancien SG, le tonitruant Saâdani, aujourd’hui en disgrâce.

Cette idée de Front ou du Mur national articulé autour du soutien au programme du président Bouteflika avait été lancée dans la foulée de la polémique FLN-RND par Saâdani, qui avait décliné l’offre d’Ouyahia de relancer la vieille alliance présidentielle.

A cette époque, Saâdani engageait une lutte sans merci contre son « partenaire » politique, n’hésitant point à le critiquer continuellement. Motivant son refus de créer une alliance selon le schéma traditionnel, Saâdani proposa la mise en place d’un bloc nouveau, attirant plus d’une trentaine de petites formations politiques. L’opération avait été lancée en grande pompe lors d’un meeting mémorable, mais n’a jamais pu être mise sur les rails.

Des mois plus tard, un bureau a été installé à cet effet et Saâdani a même désigné un membre de son bureau politique pour coordonner les actions de ce Front « virtuel ».

C’était un bébé mort-né, Djamel Ould Abbès n’ayant pas daigné répondre aux sollicitations de ces petits partis, qui espéraient gagner quelques dividendes à travers le parapluie du plus grand parti politique algérien, le FLN.
Ces petits partis cherchent maintenant à se regrouper par-ci, par-là, dans quelques wilayas où le tribalisme et le clanisme peuvent jouer encore un rôle.

Certains tentent de s’engouffrer dans des « couloirs » idéologiques pour raffermir leurs positions et attirer des sympathies politiques. Ce jeu électoraliste est devenu le trait majeur des activités actuelles, alors qu’il ne reste que deux semaines avant la clôture des dépôts des listes auprès des administrations.

D’un autre côté, et dans la même lignée, trois autres petits partis politiques, qui possèdent néanmoins des élus dans les institutions populaires, ont décidé de s’allier à l’occasion de ces législatives. C’est ainsi qu’on apprend que Naima Salhi, du parti El Bayane, Belkacem Sahli, de l’ANR, et Benhamou, Mohamed d’El Karama, sont convenus de créer une nouvelle alliance politique pour faire face au « déferlement » attendu des partis traditionnels. Ces trois partis ont voulu dépasser la « conditionnalité » des 4% imposée par la loi et les colossales œuvres de collecte des signatures.

Cette initiative, qui sera publiquement lancée dans quelques jours par les trois chefs de parti, répond ainsi à la récente directive du département de Mohamed Bedoui qui proposait la création des « pôles » électoraux, d’autant que ces partis politiques ont émis le souhait que le gouvernement lâche du lest sur cet aspect. Reste l’avenir incertain de la trentaine de partis qui avait rejoint avec zorna l’initiative oubliée du FLN d’Amar Saâdani.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email