De Mistura dans les camps de réfugiés sahraouis : La question humanitaire au menu – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

De Mistura dans les camps de réfugiés sahraouis : La question humanitaire au menu

De Mistura dans les camps de réfugiés sahraouis : La question humanitaire au menu

La question humanitaire était au centre de la visite ce dimanche de l’envoyé spécial onusien dans les camps de réfugiés sahraouis. La vie dans ces bases provisoires est devenue difficile, en raison des insuffisances dans les aides onusiennes. Des milliers de réfugiés sahraouis, fuyant la répression des forces d’occupation marocaines, végètent dans ces camps, dans des conditions des plus précaires, attendant un retour au pays et espérant une indépendance totale du joug néo-colonial.

Le président du Croissant rouge sahraoui, Yahia Bouhbini a affirmé qu’il n’y avait pas de distinction entre les aspects humanitaire et politique en ce qui concerne la cause sahraouie, le conflit politique ayant engendré une souffrance et une tragédie humanitaire.

« Il est impossible de faire la distinction entre les aspects humanitaire et politique, car il s’agit là d’un conflit politique qui a laissé une souffrance humanitaire durant 45 ans », a précisé M. Yahia Bouhbini lors de la visite de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan De Mistura, au siège du Croissant rouge sahraoui dans la wilaya de Chahid El Hafedh.

Le président du croissant rouge sahraoui a présenté à M. de Mistura un exposé exhaustif et des explications sur la situation des réfugiés sahraouis, et lui a indiqué que « les Sahraouis sont fermement convaincus qu’il n’y a pas de solution humanitaire à une crise politique et que les aides humanitaires ne font que panser et alléger les douleurs et les blessures ».

Bouhbini a fait part à M. de Mistura des souffrances permanentes subies par le peuple sahraoui en raison de l’occupation marocaine de ses terres, lui demandant des solutions pour mettre un terme à cette tragédie.

Il a rappelé que le secrétaire général onusien, Antonio Guterres était Haut Commissaire des Nations unies aux réfugiés et avait visité en 2009 les camps des réfugiés où il a déclaré qu’il ne pouvait qu’atténuer la souffrance et que la solution était entre les mains des politiques.

M.Bouhbini  a reconnu que « la situation était très précaire auparavant, mais l’est encore davantage aujourd’hui, en raison des répercussions de la pandémie, avec ce qui en a découlé comme fermeture et suspension de plusieurs activités », citant en particulier « la sécheresse qui frappe la région depuis 4 ans engendrant une perte importante de têtes de bétail, source de revenus pour plusieurs réfugiés sahraouis et habitants des territoires libérés ».

Et d’ajouter: « le retour à la guerre suite l’agression marocaine contre des civils sahraouis dans la zone tampon d’El Guerguerat le 13 novembre 2020 « a forcé plusieurs familles dans les territoires libérés à l’exode ».

Bouhbini a également déploré « un manque flagrant d’aides humanitaires, notamment en denrées alimentaires essentielles en raison d’un manque de financement auprès des agences de l’ONU ».

Il a porté à la connaissance de l’émissaire onusien que « nous avons besoin d’actes concrets et non pas uniquement d’écoute, car l’action humanitaire n’exige en aucun cas un commun accord entre les parties au conflit et ni la promulgation de décisions au Conseil de sécurité international ».

Dans ce sens, le responsable sahraoui a salué « les efforts menés par l’Algérie, notamment en de pareilles circonstances », citant en particulier « le renforcement du stock en denrées alimentaires couvrant les besoins de deux mois, en attendant que l’ONU et ses agences trouvent des ressources financières suffisantes pour accomplir ce devoir humanitaire ».

Pour sa part, le diplomate italo-suédois s’est engagé à prendre note de toutes les préoccupations et besoins humanitaires des camps des réfugiés sahraouis dans son rapport au secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres.

L’émissaire onusien a visité le siège du croissant rouge sahraoui et inspecté le stock des aides humanitaires constitué de denrées alimentaires de base.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email