-- -- -- / -- -- --
Nationale

De longues chaînes devant les guichets de poste à Ghardaïa

De longues chaînes devant les guichets de poste à Ghardaïa

Les services commerciaux d’Algérie poste à Ghardaïa sont encombrés au point que tous les jours des clients se plaignent des longues chaînes qui se forment dès l’ouverture des guichets. En effet, l’insuffisance de guichets pour les retraits d’argent et le paiement des redevances d’électricité provoque de longues chaînes, avec parfois une matinée entière pour pouvoir y arriver. Les doléances des citoyens pour l’amélioration des prestations et l’ouverture d’autres services commerciaux, à l’exemple du grand quartier de Belghanem qui compte près de 20 000 habitants, n’ont toujours pas trouvé réponse auprès de la direction d’Algérie Poste, même si celle-ci déploie des efforts méritoires pour améliorer la qualité de ses prestations. « Je suis là depuis huit heures du matin pour retirer ma pension de retraite, cela veut dire que je dois attendre au moins deux heures pour être servi », se plaignait jeudi matin Si Brahim, un septuagénaire venu du lointain quartier de la palmeraie, à l’ouest de Belghanem.

Une femme âgée, les nerfs à fleur de peau, réclame elle aussi à cor et à cris son tour pour encaisser sa petite pension de veuve de 3 000 DA. « Compte tenu du surnombre des usagers et de l’exiguïté de cette poste, je suis contrainte d’attendre dehors avant de toucher ma pension », fulmine-t-elle. En effet, l’ouverture d’un guichet polyvalent, dit guichet unique, au niveau de la poste de Belghanem, en dépit d’un ex-projet dit d’extension à près de 40 m² seulement, ne semble pas faire des heureux parmi les usagers.

Il est bientôt 8h heures devant le bureau de poste de Belghanem. Les 15, 16, 17 et 18 du mois sont des jours de virement des pensions de retraite et il y a déjà foule devant la porte, alors que l’ouverture ne se fera que dans une demi-heure. Dès l’ouverture c’est la ruée vers les deux guichets uniques et certains jouent des coudes afin de pouvoir déposer sur le comptoir leur permis, leur carte d’identité, leur courrier à poster, leur facture d’électricité ou de téléphone à payer.

Résultat, certains y trouvent des couacs et se plaignent par exemple « que pour retirer une petite somme d’argent ou pour l’achat d’un timbre-poste, opérations qui s’effectuaient de façon relativement aisée auparavant par le biais du système traditionnel, a cessé d’être une mince affaire. Un autre sexagénaire nous indique avec beaucoup de regrets : « Maintenant, en dépit des nouvelles procédures technologiques, il faut encore attendre des heures pour être servi. Les usagers sont obligés de prendre leur mal en patience jusqu’à ce que défile la centaine de clients qui se sont présentés auparavant. » Et de déplorer que « pour retirer une pension ou acquérir un timbre ou envoyer une lettre recommandée durant les jours de pointe, l’usager de la poste est ainsi obligé de perdre près d’une heure, voire plus et très souvent debout, faute de chaises ! D’accord pour la modernisation des différentes opérations effectuées aux guichets, mais pas au détriment de l’usager et surtout pas de cette manière », commente-t-il.

Outre des doléances de quelques usagers de la poste, une douzaine d’associations se sont aussi inquiétées de cette regrettable situation en adressant une correspondance aux responsables d’Algérie poste et aux autorités locales pour attirer leur attention sur cette regrettable situation. Elles leur demandent de prévoir la construction d’un nouveau bureau de poste à l’entrée de la vieille palmeraie, d’agrandir l’actuel, trop exigu, et de le doter de personnel et d’un équipement adéquat. Pour le directeur, Djamel Loujane, « un seul

guichet pour les retraits constitue en réalité une vraie contrainte pour la fourniture de prestations de qualité aux clients, avec de longues attentes devant les guichets ». Et pour répondre aux revendications et aux attentes des citoyens, « nous venons, dit-il, de préparer une fiche technique dans le but d’agrandir ce bureau de poste ». « Toutefois, la construction d’un nouveau bureau de poste au niveau de la palmeraie est tributaire d’une parcelle de terrain que doit nous attribuer l’APC », ajoute-t-il.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email