-- -- -- / -- -- --
Sports

De l’argent pour Berrahal et du bronze pour Hamri

De l’argent pour Berrahal  et du bronze pour Hamri

Les athlètes algériens Mohamed Berrahal (T51) et Lynda Hamri (T12) ont remporté, respectivement, la médaille d’argent au 100m, et la bronze du concours de la hauteur, mardi à Rio, lors des compétitions d’athlétisme de la 6è journée comptant pour les jeux Paralympiques-2016.

Engagé en finale du 100m , classe T51, aux côtés, entre autres, des meilleurs performeurs de la spécialité et classe au Monde, le Belge Peter Genyn, le Mexicain Cesareo Navarro et le Finlandais Toni Piispanen (recordman du monde de la distance), Berrahal a su tirer son épingle du jeu, s’offrant une heureuse médaille d’argent en 21.70, avec à la clé un nouveau record des jeux (21.72 que détenait le Finlandais.

Le titre paralympique est revenu au Belge Genyn en 21.15 et la médaille de bronze au Mexciain Navarro en 21.96.A l’issue de la course, l’athlète Berrahal était en joie pour sa médaille.

« C’est une belle consécration qui me permet maintenant d’entrer en compétition et de préparer comme ile se doit, la finale du 400m, prévue le 17 sept », a déclaré Mohamed Berrahal, expliquant que la course était assez difficile pour l’ensemble des participants, en raison de chaleur suffocante et du stresse.

De son côté, la sauteuse Lynda Hamri s’est offert la médaille de bronze des jeux Paralympiques 2016 au concours de Longueur, grâce à un saut à 5.53m, réussi au second essai et qui constitue sa meilleure performance de la saison.

L’Algérienne était seconde jusqu’au 6è et dernier essai de l’Azérie Elena Chebanu et se dirigeait vers la médaille d’argent, malheureusement le dernier saut de Chebanu estimé à 5.56m est venir anéantir les espoirs de Hamri qui a du se contenter de la 3è podium paralympique, un titre bien mérité vu les sacrifices consentis, surtout les deniers mois avant les jeux.« Dieu merci, je ne reviens pas bredouille. Ce n’était pas facile pour moi.

A l’exception de l’Ukrainienne Zubkovska qui domine le concours de la Langueur depuis quelques temps déjà, toutes les autres concurrentes se disputaient les deux autres places du podium. On était huit en liste et la compétition était ouverte.

J’ai sauté 5.53m à mon second essai et je me dirigeais vers la médaille d’argent, si ce n’était le dernier essai de Chebanu (Azerbaïdjan) qui est une athlète de sprint et qui est très rapide », a indiqué Hamri.

Dans la même journée, trois autres athlètes étaient sur la ligne de départ des deux séries de l’épreuve du 400m, classe T13. Abdellatif Baka et Mohamed Fouad Hamoumou étaient alignés dans la 1re série et Fouad Baka a couru dans la seconde. Les trosi représentants algériens se sont qualifiés pour la finale, prévue le 15 septembre .

Dans la 1re série, Hamoumou a pris la première place avec un temps à 49.08, suivi de Abdellatif Baka (50.15), alors Fouad Baka est passé en finale grâce à sa 3è position dans la 2è série qu’il a couru en 49.04. Cette série a été remportée en 48.82 par le recordman du Monde, le Marocain Mohamed Amguoun.

Malgré les deux médailles (argent et bronze) et la qualification de trois algériens en finale du 400m, le fait marquant de cette 6è journée d’athlétisme restera la disqualification des Algériens Lahouari Bahlaz, Abdderrahim Missouni et Mounir Bakiri du concours du lancer du Club, classe F32.

La direction technique nationale (DTN) avait tablé sur une autre médaille au concours du lancer du Club, surtout avec Bahlaz qui devait concourir pour l’or. L’incident avait l’effet d’une bombe dans l’entourage de la délégation algérienne dont les responsables techniques qui ne croyaient leurs yeux on constatant, sur le tableau d’affichage du stade olympique de Rio, l’élimination du trio algérien du concours.

La disqualification des athlètes algériens est due au fait qu’ils ne s’étaient pas présentés, dans les temps exigés, à la chambre d’appel de la compétition. « Un retard de deux minutes presque nous ont couté la perte d’une médaille sur, voir plus. Cela est inadmissible. Dans ce genre de compétition, une erreur pareille ça ne pardonne pas. 

On va mal digérer cette disqualification, surtout pour les athlètes et on va demander un rapport très détaillé et des explications sur ce qui s’est passé et statuer », a tenu à expliqué la direction technique nationale (DTN)p de la fédération algérienne handisport (FAH).

Il faut seulement rappeler qu’une fois la sanction de disqualification prise par le jury de la compétition, l’entraineur à charge des athlètes a introduit une protestation écrite, comme il est d’usage, pour essayer de rétablir la situation.

Quelques minutes après, il a été notifié clairement le rejet de la réclamation. En plus des trois algériens (Bahlaz, Missouni et Bakiri, l’athlète Mohammed Al Mashaykhi a subi le même sort, dire qu’avec les instances internationales, on ne badine pas avec la réglementation.

Pour sa part, l’équipe nationale féminine du handi-basket a clôturé en 10è et dernière position, sa participation aux jeux Paralympiques, la première dans son histoire. Les protégées du duo Djawad Zigh et son adjoint Mohamed Salah Kisrane, ont perdu leur dernier match contre l’Argentine (38-53). Malgré la défaite, les filles terminent avec une belle prestation où elles ont tenu tête à une sélection d’Argentine, plus expérimenté, mieux lotis en moyens et très surtout nettement préparé pour l’événement de Rio.

Mercredi, ça sera le tour des garçons du handi-basket de mettre fin à leur participation aux Paralympiques, le première aussi dans les anales de ce sport en Algérie. L’équipe algérienne affrontera le Canada pour le match de classement pour la 11è et avant dernière position du tournoi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email