-- -- -- / -- -- --
Nationale

De faux directeurs immobiliers et de faux PDG arrêtés

De faux directeurs immobiliers et de faux PDG arrêtés

Depuis janvier 2018, les affaires de fraude et d’escroquerie ont connu une hausse très alarmante. On compte, en effet, plus de 15 000 victimes. Quant aux fraudeurs et escrocs, ils se font passer pour de hauts cadres d’institutions publiques, notamment des directeurs et des PDG d’entreprises de renom.

Un réseau criminel composé de six escrocs présumés, parmi eux une femme, vient d’être démantelé par la section de recherches de Bab Djedid relevant du groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger, et ce, dans le cadre d’une grosse affaire de faux et usage de faux dans laquelle de nombreuses victimes ayant déboursé de grosses sommes d’argent pour l’achat d’un logement fictif ou camion ou tracteur imaginaires ont été dénombrées, a annoncé ce lundi la cellule de communication de la Gendarmerie d’Alger. En effet, selon la Gendarmerie de la wilaya d’Alger, les six escrocs se faisaient passer pour des directeurs d’agences immobilières ou de vente de véhicules, et aussi pour des PDG d’entreprises ou de hauts cadres dans des institutions publiques, ce qui leur a permis d’amasser de grosses sommes d’argent, plusieurs milliards de centimes, et de tromper la vigilance des victimes qui sont généralement des clients aisés.

Pour faux et usage de faux, falsification de documents officiels et administratifs, utilisation de faux sceaux, imitation de timbres officiels, fraude et escroquerie, les six malfaiteurs ont été présentés hier aux instances judiciaires. Cinq d’entre eux ont été placés en détention et le sixième sous contrôle judiciaire, a ajouté le communiqué du Groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger. Tout a commencé suite à une plainte déposée, il y a quelques jours, par une de nombreuses victimes contre ses escrocs, ce qui a permis aux gendarmes de la Section de recherches de Bab Djedid, déjà connue pour son efficacité dans ce genre de fraudes et de crimes financiers, d’arrêter six suspects dont une femme. Selon l’enquête, le réseau criminel a arnaqué ses victimes en leur vendant des habitations ou des véhicules fictifs, en plus avec de faux documents officiels et administratifs (des contrats de vente erronés portant de faux sceaux) qui sont falsifiés par les six fraudeurs présumés, où ils reçoivent d’abord la moitié de la valeur totale des biens à verser par les victimes. Une fois qu’elles ont versé la moitié de la somme exigée, dans le cadre de l’achat d’un appartement ou d’un véhicule lourd, les victimes obtiennent un contrat de vente falsifié. Ensuite, elles seront appelées par leurs escrocs afin de payer le reste de la somme due.

Aussi, l’enquête des gendarmes a prouvé que le réseau criminel a réussi à faire tomber dans ses filets d’autres victimes, en leur vendant des camions et des tracteurs fictifs. En effet, chaque victime a été contrainte de verser une partie de la valeur financière convenue avec ses escrocs. Ces derniers, en contrepartie, leur ont remis de fausses copies de cartes d’immatriculation, afin de donner plus de crédibilité à toutes leurs opérations. En outre, les membres de ce réseau utilisaient une autre technique pour gagner davantage la confiance de leurs victimes, en les appelant sur leur numéro de téléphone tout en se faisant passer pour de hauts cadres dans des institutions administratives publiques, parfois pour des PDG d’entreprises publiques, ou encore pour des directeurs d’agences de vente de véhicules poids lourds ou d’agences immobilières. Les investigations entreprises sur le terrain ont permis aux gendarmes d’identifier les six membres de ce réseau criminel, parmi lesquels figure une femme. Ils ont été arrêtés dans le cadre de plusieurs perquisitions et opérations.

Ainsi, les perquisitions des domiciles des six fraudeurs ont permis aux enquêteurs de la Section de recherches de Bab Djedid de saisir plusieurs contrats de location de logements et des cartes d’immatriculation de véhicules, tous falsifiés, selon une expertise faite par l’Institut national de criminologie et de criminalistique (INCC) de Bouchaoui relevant du Commandement de la Gendarmerie nationale, conclut le communiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email