-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Dans la majorité des cas, les conséquences peuvent être fatales

Dans la majorité des cas, les conséquences peuvent être fatales

Le seul fait de penser que nous pouvons avoir une crise cardiaque à n’importe quel moment est quelque chose qui nous fait très peur, car nous savons que dans la majorité des cas, les conséquences peuvent être fatales.

Cependant, ce qui devrait plus nous inquiéter, c’est le fait de ne pas être préparés à un cas comme celui-ci, et d’autant plus si nous passons beaucoup de temps seul.

Savoir réagir aux symptômes d’une crise cardiaque peut être déterminant pour nous sauver la vie.

Dans de nombreux cas, il est difficile d’agir quand nous sommes seuls, mais si nous tenons compte de certaines recommandations nous pouvons réduire les risques et recevoir une attention professionnelle à temps.

Selon les spécialistes, il est important d’expliquer quelle est la différence entre un arrêt cardiaque et une crise cardiaque. Il est très courant de confondre les deux alors que ce sont des choses différentes.

Même si un arrêt cardiaque ou un infarctus du myocarde (terme médical correct pour la crise cardiaque) sont dus à des problèmes de circulation sanguine et d’approvisionnement de sang au cœur, les deux ont des modes d’apparition bien différents.

Un arrêt cardiaque se produit quand la circulation sanguine de notre corps diminue, ce qui fait que les contractions du cœur deviennent irrégulières ou plus fragiles.

La conséquence de cela est que toutes les parties de notre corps ne reçoivent plus l’approvisionnement nécessaire en oxygène et donc, la personne perd connaissance puisque le cerveau manque d’oxygène.

D’autre part, une crise cardiaque ou, mieux dit, l’infarctus du myocarde, se produit lorsque le flux sanguin se coupe dans une zone particulière du cœur, généralement à cause d’une obstruction artérielle.

La conséquence de cela est que les cellules de cette zone de notre cœur commencent à mourir et, si ce n’est pas traité à temps, cette altération de l’approvisionnement de sang et d’oxygène au cœur peut causer de graves dommages aux muscles cardiaques et aux tissus.

Les symptômes généralement associés à la crise cardiaque, et qui nous permettent d’agir à temps sont une douleur dans la poitrine, le manque, de souffle, les palpitations, la transpiration excessive, les nausées, la fatigue, entre autres.

Maintenant que nous savons quelles sont les différences entre l’arrêt cardiaque et la crise cardiaque, nous vous invitons à découvrir comment vous devez réagir pour survivre à une crise cardiaque si vous êtes seul. Il faut souligner qu’il n’existe aucune manière complètement efficace de survivre à une crise cardiaque mais ces conseils peuvent être déterminants.

Il faut savoir que devant une crise cardiaque, tout d’abord, il faut appeler un numéro d’urgence quand vous commencez à sentir un mal-être physique et des douleurs suspectes dans la zone du cœur.
Si on vous a diagnostiqué n’importe quel type de maladie cardiaque, contactez le centre médical duquel vous recevez votre traitement.

Si vous êtes en train de conduire et que vous ressentez les symptômes, arrêtez-vous immédiatement et appelez les urgences au plus vite.

Peu importe si le centre médical ou l’hôpital sont proches, il ne faut sous aucun prétexte, essayer de conduire vous-même, car vous pouvez perdre connaissance à n’importe quel moment, pendant que vous conduisez, et cela peut mal finir pour vous et pour d’autres.

Si vous prenez déjà un traitement médical pour contrôler une maladie du cœur, il est possible que vous ayez un médicament bêta-bloquant tout proche, en vente libre.
Si vous en trouvez, prenez un comprimé et attendez que l’aide arrive.

Si c’est la première fois que cela arrive, prenez une aspirine le plus tôt possible et mâchez-la bien.

Ce médicament aide à prévenir la formation de caillots, ce qui aidera à améliorer le flux sanguin et à relaxer les artères. C’est très utile pour éviter que le problème ne s’aggrave pendant que l’aide n’arrive.

Dans la mesure du possible, restez calme et sans bouger afin d’éviter l’excès de travail du muscle cardiaque qui est déjà épuisé.
Si c’est possible, appuyez fortement sur la poitrine, où se trouve le cœur, pour éviter que ce dernier n’arrête de battre, bien que ce soit quelque chose de très difficile quand nous souffrons d’une crise cardiaque et qu’il est plus simple qu’une autre personne le fasse.

Maintenant que vous savez comment vous y prendre pour soulager une crise cardiaque seul, vous devez vous demander pourquoi nous avons évoqué la différence entre l’arrêt cardiaque et la crise
cardiaque ?

Beaucoup d’entre nous ont sûrement déjà entendu parler des informations sur la réanimation cardio-pulmonaire, faite grâce à la toux ou toux-RCP (de manière continue) au moment d’une crise cardiaque.

Bien que cette méthode ne soit pas incorrecte et qu’elle ait aidé à sauver de nombreuses personnes, beaucoup de gens ignorent qu’il s’agit d’une méthode à appliquer en cas d’arrêt cardiaque.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email