-- -- -- / -- -- --
Monde

Damas appelle l’Onu à faire cesser les frappes de la coalition en Syrie

Damas appelle l’Onu à faire cesser les frappes de la coalition en Syrie

Des frappes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis dans les provinces syriennes de Raqqa et de Deir ez-Zor ont fait plus de 50 morts, soulevant de vives protestations de Damas.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a fustigé les actions de la coalition internationale dans les provinces de Raqqa et de Deir ez-Zor et appelé le Conseil de sécurité de l’Onu à mettre fin à l’agression, communique l’agence Sana.

L’agence a annoncé que le ministère des Affaires étrangères avait adressé deux messages identiques au secré- taire général de l’Onu et au président du Conseil de sécurité concernant les raids illégaux de la coalition internationale « sur la localité d’El-Ekirshi de la province syrienne de Raqqa et la ville d’Abou Kamal de la province de Deir ez-Zor, qui ont fait des dizaines de morts parmi la population civile.

« La Syrie condamne résolument les actions illégitimes de la coalition qui a mené des opérations dans l’espace aérien syrien, ainsi que toute action du même genre réalisée sans l’autorisation du gou- vernement syrien et sans concertation avec lui. La Syrie considère ces actions comme une agression contre le peuple syrien en violation de la souveraineté et de l’intégrité de son territoire », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans ses messages.

Le ministère a appelé le Conseil de sécurité à faire cesser ces attaques, qui dépassent le cadre des résolutions du Conseil de sécurité et violent grossièrement la Charte de l’Onu.

L’agence Sana avait annoncé précédem- ment que lundi 15 mai, 31 civils avaient été tués dans les frappes aériennes de la coali- tion contre Abou Kamal, et 22 civils dans les frappes contre El-Ekirshi.

La coalition a tué 20 000 civils en Syrie/Irak

Les frappes de la coalition anti-Daech diri- gée par les États-Unis ont fait « des dizaines de milliers de morts » parmi les civils en
Irak et en Syrie, affirmait récemment le député syrien Muhammed al Husein contacté par Sputnik.

La coalition antiterro- riste internationale vient de reconnaître la mort d’au moins 396 civils dans ses frappes réalisées entre 2014 et 2017 en Syrie et en Irak. Pour le parlementaire syrien Muham- med al Husein, il s’agit d’une déclaration « ridicule », des « dizaines de milliers » de civiles ayant trouvé la mort dans les raids de la coalition.

« Nous sommes étonnés par les chiffres fournis, car rien qu’à Raqqa, plus de 700 habitants non armés de la ville ont été tués lors d’un des bombardements », a affirmé le député dans un entretien accor- dé à Sputnik. Selon lui, le nombre total des civils ayant péris dans les frappes de la coa- lition s’élève à 20 000 personnes, dont « des femmes, des enfants et des vieillards qui n’avaient aucun rapport avec les organi- sations terroristes ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email