-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Daech, une coquille vide ?

Deir Ezzor, « capitale » du groupe autoproclamé « Etat islamique », ou Daech, est enfin tombée. Et son fossoyeur est de toute évidence l’armée nationale syrienne, certes appuyée par l’aviation russe et un « coup de main « salutaire des alliés iraniens et du hezbollah libanais.

Ayant suscité une terreur sans précédent chez les peuples des pays de la région à cause des crimes de masses qu’il commettait sans états d’âme dans « ses « territoires , en Irak et en Syrie, le groupe est qualifié par certains analystes algériens d’armée née « avec ses moustaches « , tant la rapidité de ses déploiements sur une zone de presque deux millions de kilomètres carrés a laissé plus d’un stratège militaire pantois. 

Comment se fait-il qu’une armée de terroristes, qualifiés à tort de « djihadistes « , un concept cher aux médias mainstream proches des thèses de l’Otan, alors que le seul vocable qui leur sied est terroristes, a pu occuper en un court laps de temps presque tout le Moyen-Orient avec des extensions en Egypte, (Sinaï), en Libye, et des tentatives de se filialiser en Algérie, n’était la vigilance de l’Armée nationale populaire dont le déploiement aux frontières de l’Est a mis fin à toute velléité d’intrusion daechiste au pays de Novembre.

Il est clair que Daech, qui a bénéficié de complicités au plus haut niveau des Etats, tant au Moyen-Orient qu’au niveau des puissances occidentales, n’est finalement qu’une « coquille vide « , en dépit de ses démonstrations de force lors de « sa « création où le groupe terroriste exhibait ses colonnes de 4X4 Toyota armés de fusils-mitrailleurs, sans compter des colonnes blindées qui feraient pâlir des armées régulières de plusieurs pays de la région dite « MENA « , autrement dit les Etats du Machrek et du Maghreb arabes.

Où s’approvisionnait Daech dont le chef, le sinistre et non moins analphabète Al Baghdadi, un homme qu’on disait fabriqué de toutes pièces dans les officines occidentales, qui promettait en direct, un certain été 2014 dans une mosquée de Mossoul, la fin des Etats nations et la création d’un califat devant s’étendre aux anciennes possessions de l’empire ottoman, autrement dit de l’Irak à l’Algérie ?

Des experts militaires indépendants, rappellent le fait que Daech, dont les embryons étaient constitués dans les Balkans sous influence atlantiste (Le Kosovo en particulier) avait commencé à se renforcer par des contingents « aâdjam « (musulmans non arabes, comme les tchétchènes, les daghestanais, les kosovars…).

S’ensuivaient ensuite des légions arabes dont une bonne partie était beaucoup plus branchée sur l’incidence matérielle de l’enrôlement : argent en dollars, jeunes sbiyyates à profusion, etc.

Alors que dans le camp adverse, c’est-à-dire les armées gouvernementales syrienne et irakienne, la « mission « étant plus sacrée que celles des « mercenaires « , résolus à tuer, massacrer, décapiter, et dont la finalité est d’atomiser le monde arabe en plusieurs dizaines de contrées, et par extension livrer les richesses du monde arabo-musulman aux parrains de ce même Daech.

Cette feuille de route daechiste, est-elle en train d’être neutralisée par ceux qui refusent le diktat des fossoyeurs des Etats nations ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email