-- -- -- / -- -- --
Nationale

Daech ne désespère pas de faire une extension jusqu’à l’Algérie

Daech ne désespère pas de faire une extension jusqu’à l’Algérie

L’Armée nationale populaire (ANP) assure que les terroristes ne sont pas en mesure de remettre l’Algérie dans la situation des années 1990, tout en continuant à déployer d’importants renforts aux frontières pour empêcher les organisations terroristes Daech et Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) d’exploiter les événements sécuritaires politiques et économiques en Algérie et dans les pays de la région.

Les événements politiques sécuritaires et économiques se succèdent dans la région, dont la baisse du prix du pétrole, le mécontentement social en Tunisie, la situation au nord du Mali et le chaos en Libye.

Les organisations terroristes Daech et Aqmi qui exploitent le chaos en Libye et la détresse sociale et recourent au radicalisme, tenteraient de mettre à leur profit cette situation dans leur tentative d’« enrôler » de nouvelles « recrues » et de gagner à leur « cause » des populations de pays de la région. L’Algérie a compris qu’en parallèle de la lutte antiterroriste, la relance économique participe grandement à la lutte contre le radicalisme.

Tout en renforçant ses effectifs et ses moyens militaires aux frontières, l’Algérie encourage les solutions pacifiques, comme en Libye et au Mali, et la relance de l’économie, au bénéfice de populations souffrant de conditions socioéconomiques très défavorables.

Daech qui dispose de l’argent du pétrole se montre toujours prêt à aider financièrement des populations souffrant de la misère, en échange de leur soutien. Daech et Aqmi prononcent des discours radicaux pour tenter de convaincre ces populations de se joindre à leur cause.

La répression de Daech et d’Aqmi s’abat alors contre ces populations quand celles-ci refusent ces discours radicaux. Les propos tenus par le général de Corps d’armée, Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, à Constantine et à Tébessa, résument cette situation. Gaïd Salah, qui insiste quant à la préparation des forces militaires à toute éventualité, rappelle que l’Algérie déploie de grands moyens aux frontières contre les terroristes qui tentent d’accéder au pays.

« Ces visites de travail et d’inspection sur le terrain, que je tiens à mener périodiquement (…) ont également pour objectif de s’enquérir de près des conditions de travail et de vie de nos personnels, auxquels nous portons un grand intérêt et sur lesquels veillons continuellement », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale.
Les frontières est, notamment au niveau de Tébessa, risquent d’être une brèche pour des tentatives d’accession en Algérie de réseaux terroristes en provenance de la Libye via la Tunisie.

L’hôte de Constantine devait se réunir avec les hauts cadres de l’Armée nationale populaire et de la Gendarmerie nationale, pour faire le point sur la situation, et établir un plan de travail confortant le principe de l’Algérie de toujours celui de ne jamais s’ingérer dans les affaires internes des autres pays.

L’Algérie, pays menacé par Daech, est déterminé à lutter contre cette organisation terroriste qui, depuis le démantèlement de « Djound El-Khilafa », « dissidente » d’Aqmi, ne compte que quelques éléments actuellement en fuite. Des tentatives de rallier Daech sont enregistrées par l’armée, qui a démantelé plusieurs réseaux, et arrêté des dizaines de personnes en quelques mois.

Daech et l’organisation terroriste Aqmi tentent de mettre à leur profit les événements enregistrés dans les pays de la région pour déployer leurs filières qui contiennent des djihadistes. Une menace existe bel et bien et la vigilance doit être déployée par les autorités algériennes pour parer à toute tentative d’infiltration de Daech en Algérie, surtout sur la partie de l’extrême Sud du pays, là où le danger persiste réellement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email