-- -- -- / -- -- --
Nationale

Daech lance un défi aux pays de la région

Daech lance un défi aux pays de la région

Une délégation de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a pris part, jeudi à Bamako, à une réunion du conseil des chefs d’état-major des pays membres du Comité d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC).

Le CEMOC qui se réunit sur des thèmes imposés par la situation de l’heure, se rencontre, cette fois, pour « évaluer la situation sécuritaire dans la sous-région sahélo-saharienne « , indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

« A l’invitation du général de division Mahamane Touré, chef d’état-major des armées de la République du Mali, président en exercice du conseil des chefs d’état-major des pays membres du Comité d’état-major opérationnel conjoint CEMOC, une réunion dudit conseil s’est tenue aujourd’hui, le 5 mai 2016 à Bamako (Mali), et à laquelle a pris part une délégation de l’état-major de l’ANP, conduite par le général major Zerrad Chérif, chef du département emploi-préparation de l’état-major de l’Armée nationale populaire en sa qualité de représentant du général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP « , précise le communiqué.

« Cette réunion a été mise à profit par les responsables militaires des pays concernés afin d’étudier et d’évaluer la situation sécuritaire dans la sous-région sahélo-saharienne, l’échange d’analyses et le retour d’expériences depuis la dernière réunion du Conseil des chefs d’état-major, tenue le 16 septembre 2015 à Tamanrasset « , ajoute le MDN.

On ignore si la Libye a participé à cette réunion. Le CEMOC comprend l’Algérie, la Mauritanie, le Niger et le Mali. La situation en Libye inquiète au plus haut point les pays membres du CEMOC.

Au moment où le CEMOC se réunissait au Mali, Daech attaquait en Libye. Des éléments de Daech ont lancé des attaques jeudi au sud de la ville côtière libyenne de Misrata, faisant cinq morts et une quarantaine de blessés, ont annoncé des responsables libyens. Daech a affirmé avoir occupé plusieurs localités de la région après avoir attaqué des checkpoints.

Hasard ou défi lancé par Daech aux pays du CEMOC ?
La menace Daech existe et constitue une préoccupation pour les pays du CEMOC qui coopèrent également pour la lutte contre AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique) et le MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest. Les échanges de renseignements entre les pays du CEMOC, sont intensifiés.

C’est l’UFL (Unité de Fusion et de Liaison, services de renseignements des pays du Sahel) qui prend en charge cet aspect. L’UFL a recommandé le lancement d’une campagne de sensibilisation contre les discours radicaux dans les hameaux les plus déshérités du Sahel.

L’objectif est de contrecarrer le « recrutement « dans les populations pauvres au bénéfice de Daech, AQMI et le MUJAO. Cette mission est assurée par la Ligue des oulémas, imams et prédicateurs du Sahel qui s’est déjà rendue dans de nombreux hameaux et villages du Niger et d’autres pays, les informant des procédés utilisés par les terroristes de Daech, d’AQMI et du MUJAO dans le « recrutement « .

Les organisations terroristes exploitent la pauvreté et les conditions de vie très difficiles des populations locales pour tenter de « recruter « . Conscients de cette situation, les pays du CEMOC ont insisté sur cet aspect dans la réunion, d’après une source proche de ce dossier. Les renseignements sur les organisations terroristes indiquent une certaine « concurrence « entre Daech, d’un côté, et AQMI et le MUJAO, de l’autre.

Daech tente d’occuper le maximum d’espace dans les pays du Sahel, en obtenant l’allégeance de Boko Haram et d’autres groupuscules, tandis qu’AQMI et le MUJAO, inquiets de cette extension, tentent de contrecarrer l’organisation dirigée par Abou Bakr El Baghdadi, « calife » auto-proclamé de Daech.

Les renseignements en possession des pays du CEMOC sont que ces organisations se lancent vers une course à l’armement et au « recrutement « .

Daech tentant de s’imposer face à AQMI et au MUJAO, et ces organisations tentant de saper les plans de Daech. Cette situation peut être très dangereuse pour les pays du CEMOC qui ont décidé de renforcer leur coopération pour y faire face.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email