L’Algérie et l’Italie plaident pour une conférence international sur le Sahel – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’Algérie et l’Italie plaident pour une conférence international sur le Sahel

L’Algérie et l’Italie plaident pour une conférence international sur le Sahel

La situation au sahel et le rôle que joue l’Algérie en tant qu’acteur principal dans la résolution des conflits et la stabilité de la région, ont été au centre des discussions ce mercredi lors d’un appel téléphonique qu’a reçu le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf de la part de son homologue italien, Antonio Tajani. C’est ce qu’indique un communiqué du ministère.

Dans ce cadre, M. Attaf a informé son homologue italien « des réactions encourageantes que l’initiative du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour le règlement politique de la crise au Niger, continuait à recevoir », lit-on dans le communiqué.

Le ministre italien a renouvelé l’appui de son pays à la solution politique de cette crise, « en mettant un accent particulier sur l’idée de l’organisation d’une conférence internationale sur le développement au Sahel », ajoute la même source.

« La détérioration de la situation au Mali a été également au centre des échanges entre les deux ministres, dont leurs points de vue, dans ce cadre, ont convergé sur l’impératif d’une relance rapide de la mise en œuvre de l’Accord sur la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger », souligne le texte du ministère.

Enfin, « l’accélération des flux migratoires irréguliers en Méditerranée a retenu l’attention des deux ministres qui ont procédé, à ce sujet, à un échange de vues et d’analyses », conclut le communiqué.

Il convient de rappeler que l’Algérie avait lancé une initiative qui privilégie le dialogue politique et rejette l’intervention militaire pour résoudre la crise au Niger.

Cette initiative est un résumé des consultations et des contacts menés depuis le premier jour du coup d’État militaire au Niger. Elle est basée sur la restauration, dans un délai de six mois, de l’ordre constitutionnel avec la participation de toutes les parties, sans exclure personne.

L’initiative en six étapes, dont le détail des étapes n’a pas été révélé, fera l’objet de consultations à trois niveaux selon les déclarations du chef de la diplomatie algérienne. Le premier entre les différentes parties au Niger, le deuxième au niveau des pays voisins et des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et le troisième au niveau des pays qui soutiennent la voie pacifique dans cette crise.

Notant que l’initiative de l’Algérie a été acceptée tant au niveau régional que mondial, Attaf avait assuré que cette dernière propose également la convocation d’une conférence internationale sur le développement dans les pays du Sahel et la mobilisation de financements pour des programmes de développement visant à promouvoir la stabilité dans ces pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email