Crise entre Alger et Madrid: « C’est un désastre » selon José Maria Aznar  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Crise entre Alger et Madrid: « C’est un désastre » selon José Maria Aznar 

Crise entre Alger et Madrid:  « C’est un désastre » selon José Maria Aznar 

Les milieux politiques espagnols continuent de critiquer sévèrement le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez. Des anciennes personnalités de l’opposition ont alerté l’opinion publique intérieure sur les importantes conséquences de la décision de Madrid de soutenir l’occupation militaire et la politique de colonisation du Makhzen des territoires sahraouis. Ces milieux évoquent notamment des effets incalculables sur l’Espagne sur les plans diplomatiques, économiques et politiques de la crise que Sanchez a provoquée avec son voisin algérien.

Parmi les poids lourds de la classe politique ibérique, qui ne rate aucune interview pour dénoncer le revirement de Sanchez sur la question sahraouie est l’ancien chef du gouvernement José maria Aznar.

Lors d’un entretien accordé ce jeudi à la chaîne d’information espagnole Antena 3, Aznar a estimé que la crise avec l’Algérie était l’un des « désastres diplomatiques auxquels j’ai assisté ces derniers temps, l’un des plus notables est celui que ce gouvernement a organisé » à la fois avec l’Algérie et le Maroc, a-t-il jugé.

Pour l’ex chef du gouvernement, le revirement sur le Sahara Occidental est une « mesure inhabituelle », soulignant son étonnement sur la façon de procéder de la part de Sanchez, alors que cette question est délicate pour l’Espagne, qualifiée par la communauté internationale comme responsable morale et historique dans le processus de décolonisation de ce territoire anciennement colonisé par elle vers la fin du 19e siècle.

« Que le roi du Maroc lise la lettre du président du gouvernement espagnol, par laquelle on change la politique menée depuis 40 ans sans en rendre compte à l’opposition, ni organiser un débat parlementaire, ni expliquer pourquoi le peuple espagnol n’est pas informé directement, est une chose inhabituelle. Cela provoque la réaction de notre allié avec lequel nous avons un accord stratégique que j’ai moi-même signé avec le président Abdelaziz Bouteflika en 2003. Nous avons ruiné cet accord du premier fournisseur de gaz à l’Espagne dans un contexte de crise énergétique totale » a précisé Aznar.

Cette crise entre l’Algérie et l’Espagne, poursuit l’homme politique espagnol, a non seulement des conséquences immédiates mais laissera aussi des traces sur le long terme, notamment en terme de réputation pour son pays.

C’est « un revers extraordinaire pour l’Espagne, et nous allons le payer très cher, car ces choses ne sont pas gratuites dans le monde international », a-t-il prévenu, ajoutant : « Nous en payons déjà le prix en termes de manque de crédibilité et de manque de respect et de considération ».

 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email