Crise au Niger : Éventuelle médiation algérienne? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Crise au Niger : Éventuelle médiation algérienne?

Crise au Niger : Éventuelle médiation algérienne?

Et si l’Algérie jouait un rôle de médiateur dans la crise qui secoue le Niger ? Le bras de fer qui oppose les putschistes de Niamey et les Etats membres de la Cédéao est entré dans une impasse.

Les offres de dialogue de l’Union africaine et de l’ONU ont été refusées par le nouveau régime. Ce dernier a trouvé des alliés voisins, des régimes issus de coups d’Etat. Ainsi, Bamako, Ouagadougou et Conakry se sont dit solidaires des putschistes nigériens. Même le Tchad, non membre de la Cédéao, s’est montré réticent à toute intervention militaire. Alors quelle issue diplomatique dans ce conflit et qui est crédible et a toute la confiance des acteurs de la région ?

Pour de nombreux observateurs, l’Algérie a des atouts non négligeables à faire valoir et des cartes sensibles dans la recherche d’une solution au Niger. Un rôle de médiateur est déjà envisagé par certaines puissances et par les organisations internationales. Avec l’adoption d’une position médiane depuis le coup d’Etat et le déclenchement du duel avec la Cédéao, l’Algérie se positionne comme un éventuel partenaire dans la résolution de la crise. Alger soutient ouvertement le respect de la légalité et donc du président renversé, Mohamed Bazoum, mais s’oppose directement à toute intervention militaire étrangère.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré sans ambiguïté cette position, allant jusqu’à proposer une médiation entre toutes parties. «Nous sommes prêts à aider les Nigériens à s’unir», a-t-il déclaré, non sans rappeler les catastrophes tragiques de ces interventions étrangères en Libye et en Syrie.

Il est clair que l’Algérie a une frontière longue de 1000 km avec le Niger voisin, a des accords bilatéraux et des intérêts économiques importants et stratégiques, comme le gazoducgazoduc Un gazoduc est une canalisation destinée au transport de matières gazeuses sous pression, la plupart du temps des hydrocarbures. Selon leur nature d'usage, les gazoducs peuvent être classés en trois familles principales : 1- gazoducs de collecte, ramenant le gaz sorti des gisements ou des stockages souterrains vers des sites de traitement. 2- gazoduc de transport ou de transit, acheminant sous haute pression le gaz traité (déshydraté, désulfuré, ...) aux portes des zones urbaines ou des sites industriels de consommation 3- gazoducs de distribution, répartissant le gaz à basse pression au plus près des consommateurs domestiques ou des petites industries. Transsaharien ou le réseau de la fibre optique et des chantiers d’exploration pétrolière dans le nord du pays. C’est dire ce que partage l’Algérie avec le Niger, comme avec l’autre voisin malien, victimes des hordes terroristes, des bandes criminelles, de la contrebande transfrontalière et des réseaux maffieux dans la traite des êtres humains.

Puissance de la sous-région, l’Algérie est sans doute indiquée par les milieux diplomatiques et surtout sollicitée pour un rôle de médiateur dans cette zone. Des médias internationaux ont évoqués, à ce propos, la visite entamée mardi du ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, à Washington, où il a rencontré son homologue Antony Blinken.

Selon eux, cela pourrait être l’occasion de coordonner les approches américaine et algérienne sur la crise nigérienne, d’autant que les Etats Unis développent une option de dialogue. «Il n’y aura aucune solution sans nous, a lancé le président Tebboune. Nous sommes les premiers concernés.»

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email