Crimes sionistes à Gaza : Encore des carnages sur les civils palestiniens – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Crimes sionistes à Gaza : Encore des carnages sur les civils palestiniens

Crimes sionistes à Gaza : Encore des carnages sur les civils palestiniens
La barbarie sioniste n’a aucune limite.

Rien ne semble arrêter la sauvagerie de l’entité sioniste qui poursuit toujours ses carnages contre les populations civiles à Gaza. Alors que le monde entier, sauf les Etats Unis, appelle à un cessez le feu immédiat, Tel Aviv fait la sourde oreille. Assoiffés par le sang des Palestiniens, les sionistes multiplient les crimes aveugles et les assassinats les plus cruels, allant jusqu’à profaner des lieux de prières des musulmans et à lancer des provocations aux fidèles palestiniens dans des zones en Cisjordanie.

Plusieurs Palestiniens sont tombés en martyrs, dans la nuit de jeudi à vendredi, lors d’une nouvelle série d’agressions de l’aviation sioniste ciblant plusieurs quartiers dans les villes de Khan Younis et Rafah, au sud de la bande de Gaza ». Selon des sources locales, citée par l’agence de presse Wafa, à Khan Younis, au moins quatre Palestiniens, dont des enfants, auraient été tués, et plusieurs autres auraient été blessés lorsque l’aviation sioniste a ciblé la maison de la famille Abu Nasr.

Les bombardements d’artillerie de l’armée sioniste ont touché, par ailleurs, plusieurs quartiers dans les villes de Deir al-Balah, Ghaza et de Nusseirat , ainsi qu’une zone industrielle près de Rafah, faisant des dizaines de martyrs et plusieurs autres blessés, a-t-on ajouté.          

L’agression sioniste en cours contre la bande de Ghaza, depuis le 7 octobre dernier, a fait désormais près de 19000 martyrs et environ 52.000 blessés, selon les autorités palestiniennes. « Partout où l’on va, les gens sont désespérés, affamés et terrifiés », a déclaré le commissaire général de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, au cours d’une conférence de presse à Genève, en marge du Forum mondial des Nations unies sur les réfugiés. « Nous sommes au bord d’une possible implosion » dans la bande de Gaza, « parce que l’ordre civil s’effondre de plus en plus », a-t-il ajouté.

 « Avec ce désespoir croissant, notre environnement opérationnel devient de plus en plus difficile. À ce stade, en l’absence d’un cessez-le-feu, le seul moyen d’y remédier (…) est d’apporter une aide à grande échelle. La faim est une chose que les habitants de Gaza n’avaient jamais connue auparavant mais elle est apparue ces dernières semaines », a-t-il assuré.

Cri d’alarme de l’UNRWA

Dans la bande de Gaza, « les gens ont le sentiment d’avoir été abandonnés par la communauté internationale », a assuré M. Lazzarini, qui s’est dit « choqué » par « le manque d’empathie et d’humanité (…) alors qu’en fait, ce qui se passe à Gaza devrait indigner n’importe qui ».

Pour sa part, la résistance a annoncé avoir tué une quarantaine de soldats sionistes et détruit plus de 70 véhicules blindés, lors de plusieurs opérations de combat notamment dans des quartiers au nord et à l’est de la bande. Ces opérations surviennent au moment où l’entité sioniste s’entête à poursuivre ses bombardements sauvages contre les civils palestiniens. Le Premier ministre israélien a déclaré qu’il ne cessera pas ses raids contre Ghaza et qu’il continuera la guerre jusqu’au bout, en dépit des appels de ses propres alliés.

 Biden a une «responsabilité historique»

Le président Joe Biden avait annoncé mardi dernier qu’Israël risquait de perdre le soutien de la communauté internationale en raison de ses bombardements « aveugles » sur la bande de Gaza. Il s’agissait de la critique la plus franche des Etats-Unis, premier soutien d’Israël, depuis le début de la guerre.

Le président turc a affirmé que les Etats-Unis ont « la responsabilité historique d’assurer le plus rapidement possible un cessez-le-feu permanent dans la région »

« Le président Erdogan a déclaré que l’intensification et la prolongation des attaques israéliennes pourraient avoir des conséquences régionales et mondiales négatives », a rapporté jeudi soir la présidence turque dans un communiqué publié à l’issue d’un entretien téléphonique qu’il a eu avec Joe Biden. Il s’agissait du premier entretien entre les deux dirigeants depuis le 7 octobre. « Le retrait du soutien inconditionnel des Etats-Unis à Israël peut garantir un cessez-le-feu rapide », a insisté M. Erdogan.

Plusieurs pays ont fait part de leur préoccupation face au nombre accéléré d’attaques de colons sionistes contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée, appelant « à la sanction des auteurs de ces actes ».

Dans une déclaration conjointe, reprise jeudi soir par l’agence de presse palestinienne Wafa, « l’Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la Finlande, la France, l’Irlande, Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède, La Suisse et le Royaume-Uni, ont appelé l’entité sioniste à prendre des mesures immédiates et concrètes pour faire face aux niveaux élevés de violence coloniale en Cisjordanie occupée ».

« Depuis le début du mois d’octobre, les colons ont commis plus de 343 attaques violentes, tuant 8 civils palestiniens, blessant plus de 83 autres et forçant 1026 Palestiniens à quitter leurs maisons », ont relevé les signataires, soulignant que « les colons sionistes horrifient les communautés palestiniennes ».

Les Etats susmentionnés ont réitéré leur position selon laquelle les colonies sionistes en Cisjordanie occupée sont illégales en vertu du droit international et ont rappelé les obligations de l’entité sioniste en vertu du droit international, en particulier l’article 49 de la quatrième Convention de Genève.

 Nouvelle profanation d’une mosquée à Jenine

Cette montée de la violence des colons sionistes contre les Palestiniens est inacceptable, et le gouvernement sioniste en tant que puissance occupante, doit protéger la population civile palestinienne en Cisjordanie.

« Les responsables d’actes de violence doivent également être traduits en justice », ont insisté les signataires.

De son côté, la présidence palestinienne a condamné des images montrant des soldats sionistes récitant une prière juive dans une mosquée de Cisjordanie occupée, qualifiant cette « profanation » de « honteuse ».

Cette vidéo montre des soldats sionistes à l’intérieur d’une mosquée, dans le camp de réfugiés de Jénine, utilisant des haut-parleurs pour réciter une prière majeure du judaïsme.

A la fin de la vidéo, des éclats de rire sont perceptibles, alors que les troupes sortent de la mosquée et qu’un chant de Hanouka est diffusé, toujours via haut-parleur.

« La profanation par les forces d’occupation sionistes d’une mosquée dans le camp de Jénine est un comportement honteux et condamnable », a déclaré le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina   

Il a mis en garde contre le risque « d’entraîner la région dans une guerre de religion » et contre « les répercussions de ces attaques ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email