-- -- -- / -- -- --
Nationale

Crimes nucléaires de Reggane : Qu’en est-il des indemnisations ?

Crimes nucléaires de Reggane : Qu’en est-il des indemnisations ?


Soixante ans après l’opération « Gerboise bleue », les victimes irradiées par les tests nucléaires effectués par la France coloniale à Reggane, dans le sud algérien, poursuivent leur combat pour que les autorités françaises assument leurs responsabilités en les indemnisant des effets de ce crime abject.
A ce jour, selon le rapport du Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN), une seule victime a eu une offre d’indemnisation sur les 438 dossiers déposés par les victimes algériennes.
Le 13 février 1960 avait lieu le premier essai nucléaire français dans le Sahara algérien, à Hammoudia, à 40 km au sud de Reggane, sous le nom de code militaire « Gerboise bleue ».
De novembre 1961 à février 1966, la France a effectué 13 essais en sous-sol dont quatre n’ont pas été totalement contenus ou confinés, donnant lieu à une propagation des irradiations.
Une carte de l’armée française de 1960 déclassifiée montre que jusqu’au treizième jour suivant l’explosion, les retombées radioactives se sont étendues à toute l’Afrique de l’Ouest et au Sud-Est jusqu’au centre de l’Afrique, ainsi qu’au Nord, sur la côte espagnole et la Sicile.
Outre le nuage radioactif, de grandes quantités de déchets, enfouies à quelques centimètres de profondeur continuent de faire beaucoup de victimes, dont nombreuses demeurent anonymes.
Ces dernières ne sont pas seulement les habitants des zones où les expériences ont eu lieu, mais également ceux s’en trouvant loin.
Plusieurs rapports attestent que les conséquences des expériences nucléaires sur les Algériens directement exposés se sont étendues à leur descendance. Il a été constaté depuis plusieurs cas de cancer, de fausse couche ou stérilité, des maladies rares, des malformations ayant touché les familles des personnes ayant été exposées aux essais nucléaires. Les autorités françaises s’entêtent à nier ces évidences, au grand désarroi des victimes.
Alors que certaines sont convaincues de mourir avant de se voir indemniser, d’autres craignent que leurs enfants et petits-enfants subissent le même sort.
Pour que leur cause soit entendue, des associations militent pour que les victimes des crimes nucléaires coloniaux soient indemnisées sans discrimination. Ces associations se battent aussi pour que la région de Reggane soit désinfectée de toute radioactivité et que les populations locales bénéficient d’une couverture sanitaire.
Parmi ces associations on citera Taourirt, qui active depuis 2012 dans la région de Tamanrasset, où elle multiplie les actions pour la prise en charge des victimes des explosions nucléaires. Elle profite aussi de chaque occasion pour souligner l’urgence d’une décontamination de l’endroit des déchets nucléaires, qui continuent d’avoir des conséquences néfastes sur la population.
Cette décontamination primordiale doit logiquement se faire, d’après l’avis des experts, en coordination avec la France qui détient les cartes des essais.
Il est à rappeler qu’en 1999, l’Algérie a demandé à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de mener une mission d’évaluation de la situation radiologique dans la région. Celle-ci a recommandé l’interdiction de tous les sites touchés aux populations civiles. Dans un rapport publié en 2005, l’AIEA a qualifié la zone de dangereuse pour toutes formes de vie. Par ailleurs, un rapport établi par le Sénat français daté de 2009 souligne que :”Les dispositions prises à l’époque n’ont pas suffi à empêcher l’exposition à des contaminations de personnes qui soit participaient directement aux expérimentations, soit se trouvaient dans les zones environnant les tirs. Ces mesures de sécurité n’ont, tout d’abord, pas empêché la survenue de trop nombreux incidents techniques lors de la préparation ou du déroulement des essais.”
L’aveu du Sénat révèle l’étendue du désastre subi à ce jour par les victimes des radiations, notamment les algériens, qui étaient des cobayes malgré eux des folles ambitions d’une puissance coloniale.   

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email