-- -- -- / -- -- --
Nationale

Crash en France d’un Airbus de Germanwings : Aucun survivant

Crash en France d’un Airbus de Germanwings : Aucun survivant

Un avion de la compagnie Germanwings, filiale low cost de Lufthansa, qui devait assurer la liaison entre Barcelone (Espagne) et Düsseldorf (Allemagne) s’est écrasé dans le massif des “Trois évêchés”, près de Digne-les-Bains, ce mardi dans le sud de la France. Il y avait 150 personnes à bord et il n’y a pas de survivant, a indiqué la présidence française.

Le vol 4U9525, un Airbus A320 s’est écrasé peu avant 11 heures dans les Alpes-de-Haute-Provence, dans la région de Digne-les-Bains, a-t-on appris de sources sécuritaires.

«A priori, il n’y a aucun survivant » parmi les 150 personnes à bord, a déclaré le président français François Hollande lors d’un point presse extraordinaire à l’Élysée. Le pilote était très expérimenté, l’avion en ordre de contrôles et les conditions météo n’étaient pas difficiles : les causes de ce crash restent donc un mystère. « L’avion s’est écrasé dans le massif de l’Estrop.

C’est une zone qui est enneigée, inaccessible à des véhicules, mais qui a pu être survolée par des hélicoptères », ce qui va certainement poser de gros problèmes aux équipes de secours qui se sont immédiatement dirigées vers les lieux de l’accident, a indiqué le secrétaire d’Etat français aux Transports, Alain Vidalies.

L’avion avait décollé ce matin vers 10h00 de l’aéroport du Prat à Barcelone et s’est déclaré en état de détresse à 10h47 avant de disparaître des écrans radars à 11h, avait précisé la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans un premier temps. Une version que la DGAC a ensuite elle-même démentie, indiquant que l’équipage de l’avion n’avait pas émis de message de détresse. « C’est le contrôle aérien qui a décidé de déclarer l’avion en détresse car il n’avait plus aucun contact avec l’équipage et l’avion », a indiqué l’agence. 
« L’avion a, selon notre connaissance, atteint à 10h35 la hauteur de 38 000 pieds mais au bout d’une minute, il a décroché et a commencé à perdre de l’altitude pour se crasher à 10h53, a pour sa part indiqué Thomas Winkelmann, le patron de Germanwings.

Ce dernier a également précisé que la descente de l’A320 accidenté en France mardi avait duré huit minutes. « Le contact avec l’avion a été perdu à 10h53 quand l’avion se trouvait à 6000 pieds (2000 mètres, ndlr) ». Un hélicoptère de la gendarmerie française a immédiatement pris l’air et confirmé le crash, dans un massif montagneux qui culmine à plus de 2000 mètres d’altitude. Des débris ont été repérés par l’équipage de l’hélicoptère sur une zone de plusieurs kilomètres carrés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email