Covid-19 : 13 millions d’Algériens vaccinés depuis mars 2021 – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Covid-19 : 13 millions d’Algériens vaccinés depuis mars 2021

Covid-19 : 13 millions d’Algériens vaccinés depuis mars 2021

Le Pr Ryad Mehyaoui, membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, a fait savoir que près de 13 millions de citoyens ont été vaccinés jusqu’à présent contre la Covid-19 depuis le début de la campagne de vaccination en mars 2021 , faisant état d’un stock de 13 millions de doses du vaccin dont la date de péremption est très proche.

Craignant l’effet dévastateur d’une quatrième vague de la pandémie, le spécialiste a alerté les Algériens sur la nécessité de se faire vacciner. Ces craintes se manifestent au vu du relâchement constaté ces derniers jours ainsi que de la réticence des citoyens à la vaccination.

Intervenant ce mercredi sur les ondes de la Radio nationale, le Pr Mehyaoui a affirmé qu’à l’heure actuelle, 13 millions d’opérations de vaccination ont été réalisées, dont 6,5 millions à une seule dose. Par ailleurs, 33 000 personnes ont reçu la 3e dose du vaccin Covid-19. 

Concernant le lien entre la vaccination et la stérilité, le membre du comité scientifique a indiqué que beaucoup de femmes se sont montrées réticentes à la vaccination à cause des rumeurs qui circulent sur le fait que le vaccin puisse provoquer l’infertilité. 

Sur ce point, le Pr Mehyaoui a tenu à expliquer que cela n’est pas fondé scientifiquement et qu’il ne s’agit là que de rumeurs. Il a précisé, à cet effet, que «des milliards de doses ont été distribuées à travers le monde par recommandation de l’Organisation mondiale de la santé, laquelle ne peut tout de même pas autoriser des vaccins nocifs pour l’homme».

Par ailleurs, s’agissant de l’étendue de l’épidémie, le spécialiste a affirmé que les hôpitaux algériens comptent actuellement près de 2 800 malades Covid-19 hospitalisés. Selon lui, 28 d’entre eux sont admis en réanimation. Donc, la prudence et la vigilance restent de mise, a insisté le spécialiste. Selon lui, il est impératif de faire montre de vigilance et de respecter les gestes barrière dont le port du masque, la distanciation sociale, en plus d’adhérer à la campagne de vaccination. 

A ce titre, il a appelé à la poursuite de la vaccination, qui reste le seul moyen d’endiguer la propagation du virus, d’autant que les vaccins sont disponibles à profusion. «Les autorités sanitaires sont en train de tout faire pour réduire les risques d’une prochaine vague, surtout avec l’apparition du variant Omicron qui est connu pour sa propagation très rapide», a-t-il ajouté. 

Le praticien a aussi rappelé que 90% des patients hospitalisés durant la troisième vague n’avaient pas été vaccinés. Selon lui, il est temps de renouer avec les campagnes de sensibilisation et d’information, en impliquant davantage les médias et la société civile.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email