-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Rebond inquiétant des contaminations

Covid-19:  Rebond inquiétant des contaminations

Les cas de Covid-19 sont en hausse depuis quelques jours en Algérie. Avec une moyenne de 350 nouvelles contaminations quotidiennes, la tendance haussière se confirme. Une situation qui résulte de la négligence totale du respect des mesures préventives en l’absence d’une opération de vaccination massive.

Nouvelle alerte. Le nombre des contaminations au coronavirus recensé est en hausse sur sept jours consécutifs. C’est le relâchement total dans le respect des gestes barrière qui est à l’origine de cette nouvelle flambée des contaminations. Le constat n’est pas difficile à faire. Le respect des gestes barrière est quasi inexistant dans les lieux publics. Les trois gestes barrière (port du masque, distanciation physique et lavage des mains), pourtant simples, ne sont pas respectés par la majorité de la population.

L’existence du virus et surtout ses nouveaux variants est ignorée par une grande partie des citoyens, lesquels sont, semble-t-il, restés sourds aux appels à la vigilance lancés, sans cesse, par les spécialistes et les professionnels de la santé. Le Dr Mohamed Yousfi avait appelé à maintenir la situation épidémiologique stable «tant que l’immunité collective n’est pas encore atteinte, grâce à la vaccination d’un grand nombre de citoyens, d’autant que les quantités réceptionnées en Algérie ne permettent pas encore de réaliser cet objectif».

Aujourd’hui, les spécialistes tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme et alertent sur la situation. C’est le cas du professeur Belhocine, lequel affirme que «cette hausse est due au relâchement de la vigilance individuelle observé partout. Cet état de fait réunit tous les ingrédients de l’aggravation de la situation, c’est pour ça que nous avons trois nouveaux variants qui circulent en Algérie».

Dans sa déclaration à la Chaîne 3, il a mis en garde contre les conséquences de cette situation. «Si les choses ne sont pas prises en main sérieusement, on s’acheminera fatalement vers l’augmentation du taux de contaminations et on risque donc d’aller vers une grande pression de la situation sur notre système de santé et l’obligation d’aller vers des mesures de confinement plus strictes», a-t-il souligné. Quelle riposte pour cette situation ? Pour l’heure, les pouvoirs publics se contentent de rappeler la nécessité de la prévention, sans pour autant veiller à l’application des gestes barrière. Ces derniers restent, pourtant, les seuls remparts contre cette épidémie qui dure dans le temps, en l’absence d’une large opération de vaccination.

En effet, depuis son lancement, la campagne de vaccination n’a pas atteint sa vitesse de croisière. Cependant, les autorités comptent donner un nouvel élan à la campagne de vaccination.

Selon Rachid Belhadj, président du Syndicat national des professeurs et chercheurs universitaires et chef de service de médecine légale des espaces seront aménagés pour des opérations de vaccination. «Des chapiteaux seront ouverts à proximité des hôpitaux , des salles de sport également pour accueillir des citoyens qui ne seront plus obligés de passer par la case inscription», a-t-il révélé lors de son passage, hier, sur Chaîne 3 de la radio nationale.

«Il ne s’agit pas de créer une anarchie car un vaccin nécessite un examen préliminaire et une surveillance», a-t-il fait savoir, en référence au rush attendu des citoyens sur ces nouveaux lieux de vaccination. De nouvelles opérations d’acquisition de vaccin sont donc attendues pour impulser un nouveau rythme à la campagne de vaccination.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email