-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Plus de 200 nouveaux cas en Algérie, la 3e vague se confirme

Covid-19: Plus de 200 nouveaux cas en Algérie, la 3e vague se confirme

Ce dont les spécialistes ont mis en garde est devenu une réalité. Après une baisse relative avant le débit du Ramadan, les cas de contaminations à la Covid-19 ont rebondi ces derniers passant à plus de 200 par jours ce qui laisse supposer que la tendance sera à la hausse dans les prochaines jours.

Selon le bilan rendu public ce mardi par le ministère de la Santé, 232 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés ces dernières 24 heures en Algérie, contre 190 nouvelles contaminations enregistrées la veille.

L’Algérie repasse de nouveau au-dessus de la barre des 200 cas positifs quotidiens, pour la première fois depuis le 14 février, où 198 cas avaient été recensés en 24 heures. L’Algérie compte désormais 121.344 cas positifs de Covid-19.
Le bilan de ce mardi fait état de huit nouveaux décès du Covid-19, ce qui porte le total à 3225 morts depuis le début de l’épidémie en Algérie en février 2020. Alors que 20 patients Covid-19 sont en réanimation, 158 autres ont été déclarés guéris, selon le même bilan.

Depuis la mi-février, le nombre des nouvelles contaminations a baissé en dessous de la barre des 100 cas par jour fin mars, avant d’entamer une remontée lente et progressive, sur fond d’alertes lancées par les spécialistes sur le rebond de l’épidémie.

L’Algérie enregistre la circulation de deux variants du coronavirus, le britannique et le nigérian. Le variant indien peut cependant constituer une menace pour le pays, qui enregistre une recrudescence des cas de contamination.
Le président de la Société algérienne d’immunologie, le Pr Kamel Djenouhat, a mis en garde la semaine dernière contre propagation rapide» du variant nigérian en Algérie face à une faible efficacité des vaccins.

Il a souligné que le variant nigérian est la menace la plus dangereuse du moment sur la situation sanitaire liée à la crise de la Covid-19, affirmant que ce variant se propage rapidement. Se référant à une étude britannique qui le classe comme le plus mortel avec un taux de 4,5% des cas de décès, le Pr Djenouahat a affirmé que les vaccins sont moins efficaces face à ce variant.

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Fawzi Derrar, a affirmé que les indicateurs épidémiologiques actuels sont alarmants et que l’apparition d’une troisième vague est possible. Il a ainsi mis en garde contre une augmentation possible des cas d’atteinte par le virus originel mais aussi par les variants qui sont «une épidémie dans l’épidémie», soulignant l’importance de la prévention.

La distanciation physique et le port du masque sont négligées, sous le regard débonnaire des services de sécurité auxquels est pourtant confiée la mission de faire respecter le protocole sanitaire. Ce relâchement dans le respect des gestes barrière risque d’être couteux pour le pays si les hôpitaux venaient à être submergés à nouveau.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email