-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Covid-19: Pas de vaccin avant mi-2021

Covid-19: Pas de vaccin avant mi-2021
L'humanité suspendue au vaccin

Il n’y aura pas de vaccination généralisée contre la Covid-19 avant le milieu de l’année prochaine.  Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un nombre considérable de candidats (au moins 6 à 9) sont maintenant entrés dans la phase 3 des essais, toutefois en termes de calendrier réaliste, il ne faut pas s’attendre à une vaccination généralisée contre le coronavirus avant mi-2021.

Tandis que les préparatifs pour la distribution d’un vaccin s’accélèrent, notamment aux Etats-Unis et Russie, Margaret Harris, une porte-parole de l’OMS, a affirmé avant hier lors d’un point presse à Genève, que la phrase 3 des essais cliniques – c’est-à-dire l’étape de tests massifs sur des volontaires – prenait du temps car les scientifiques doivent vérifier si le vaccin est efficace et sûr.

Plusieurs dirigeants d’entreprises pharmaceutiques se sont engagés pour leur part à ne rogner sur rien et à respecter les normes de « sécurité », et pour cause la concurrence fait rage pour mettre au point un vaccin contre la Covid-19, surtout que les appels se font insistants pour endiguer cette pandémie qui a endeuillée la planète.

De son côté, Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’OMS, a expliqué cette semaine que l’organisation a travaillé avec des experts du monde entier, notamment de l’Agence américaine des médicaments (FDA) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA), pour « proposer des critères » en matière de sécurité et d’efficacité des futurs vaccins.

Selon la scientifique, l’organisation mondiale de la santé aimerait voir un vaccin ayant une efficacité d’au moins 50%.

L’OMS « ne cautionnera pas » un vaccin contre le coronavirus s’il n’est pas sûr et efficace, a renchérit pour sa part son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Elle recommande en revanche « l’usage systématique des corticoïdes chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique du Covid-19 », à la lumière d’études montrant que ces médicaments réduisent la mortalité chez ces malades, selon des directives publiées dans la revue médicale BMJ.

En Russie, près d’un mois après une annonce en grande pompe des autorités, les chercheurs ont publié une première étude qui montre que leur candidat-vaccin contre le coronavirus, Spoutnik V, donne des résultats préliminaires encourageants.

Le vaccin en cours de développement par le gouvernement russe et l’institut de recherche Gamaleïa déclenche une réponse immunitaire et n’a pas entraîné d’effets indésirables graves, conclut l’article des chercheurs russes publié par la prestigieuse revue britannique The Lancet, après évaluation par un comité de relecture composé de scientifiques indépendants.

Depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus, au moins 875.703 personnes ont trouvé la mort dans le monde et plus de 26.671.700 autres ont été infectées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email