-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Les structures hospitalières soulagées

Covid-19: Les structures hospitalières soulagées

Au fil des jours, la tension semble avoir baissé d’un cran dans les établissements hospitaliers en Algérie.
Néanmoins, même si la charge de travail diminue jour après jour, les soignants sont à bout de force.
En plus des cas Covid-19, ils doivent également gérer des hospitalisations plus nombreuses en médecine générale.

Le taux d’occupation des lits d’hospitalisation et de réanimation, destinés à la prise en charge des cas atteints de la Covid-19, a considérablement baissé.

Le Directeur des structures de proximité au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr Faouzi Benachenhou, l’a récemment affirmé, expliquant que ce taux est passé de plus de 85% en juin dernier à 40% durant la première semaine du mois d’août, contre 36% pour les cas atteints de coronavirus admis en réanimation.

Après une augmentation importante des cas de contaminations enregistrée en mois de juillet, le taux d’occupation a atteint son apogée dans plusieurs wilayas, telles que Alger, Oran, Constantine et Sétif, contraignant les autorités locales à faire appel à des structures supplémentaires pour répondre à la demande croissante et contenir la situation sanitaire inquiétante.

Dans la wilaya de Sétif, classée zone rouge, le taux d’occupation des lits est passé de plus de 100% à la mi-juin dernier à 44% la première semaine d’août, contre un taux d’admission en réanimation de 48% alors qu’il avait dépassé de loin ce seuil durant le mois de juin.

La capitale, arrivée à saturation en matière de capacités d’accueil des hôpitaux durant le mois de juin dernier, a vu ce taux atteindre ces deniers jours 53 % et 60 % pour les services de réanimation. La wilaya d’Oran a également enregistré, elle aussi, une grande amélioration en matière de capacité d’accueil des lits d’hospitalisation en enregistrant un taux de 47 % et de 51 % pour les services de réanimation.

Selon Dr Benachenhou, cette amélioration dans le réseau de prise en charge et de disponibilité de lits a été rendue possible grâce à l’association des walis dans la gestion de la situation, relevant que les walis ont rapidement recouru à des structures supplémentaires après que la situation soit devenue critique.

A cette occasion, le responsable a rappelé que l’augmentation des cas de contamination, durant la première moitié du mois de juin dernier, avait poussé les autorités publiques à prendre des mesures urgentes pour augmenter le nombre de lits pour l’accueil davantage de malades.

Ce sont plus de 20.000 lits supplémentaires qui ont été mobilisés à travers tous le territoire national, notamment dans les régions qui ont enregistré une saturation, ce qui a permis à tous les établissements hospitaliers une meilleure gestion des malades, notamment après le léger recul ces derniers jours des cas de contaminations. 

Pour sa part Dr Omar Belabaci, pneumologue, a affirmé au Jeune indépendant que la situation dans les hôpitaux connaît une amélioration et une certaine stabilité. « Les mesures décidées par les autorités ont contribué à baisser la charge sur les structures hospitalières » a-t-il déclaré, avertissant que cette tendance baissière des cas de contamination doit être maintenue, car les personnels soignants sont arrivés à épuisement.

Pour rappel, le ministère de la Santé avait adopté une série de dispositifs qui s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle stratégie, qui vise à réduire la durée d’hospitalisation des patients à 5 jours, et la détermination des cas nécessitant une plus longue prise en charge en fonction de leur gravité.
Cette stratégie adopte également le suivi médical en dehors des hôpitaux. Ainsi, ces nouvelles dispositions ont permis de libérer plus de 3000 lits supplémentaires depuis leur application le début du mois de juin, portant le total à 13.395 lits. L’Algérie a enregistré hier 348 nouvelles hospitalisations en 24 heures. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email