-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Les fermes instructions de Tebboune

Covid-19: Les fermes instructions de Tebboune

La situation épidémiologique n’est pas rassurante. Le nombre des contaminés augmente quotidiennement et les structures hospitalières crient à la saturation. Face à cette situation, les autorités du pays comptent renforcer les mesures de lutte contre la propagation du COVID-19.

Ainsi, il a été décidé de durcir les sanctions contre ceux qui transgressent les mesures préventives, outre le maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays.
L’Algérie qui figurait pourtant parmi les pays dont les voyageurs seront admis à partir du 1er juillet dans les pays de l’Union Européenne, a décidé de maintenir ses frontières fermées jusqu’à l’éradication de la maladie.

C’est l’instruction donnée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune lors du Conseil des ministres tenu, dimanche.
« La fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes est maintenue jusqu’à ce que Dieu nous libère de ce fléau », a indiqué le président. Cela laisse dire que le pays restera fermé encore longtemps.

Surtout que la disparition du virus n’est pas pour demain, d’autant que les mesures préventives ne sont pas, d’un côté, respectées par une partie des citoyens et d’autre part, en raison d’un certain laxisme, notamment chez des agents de l’ordre censés appliquer la réglementation avec rigueur.

Une situation qui changera sans doute les prochains jours, compte tenu des instructions fermes du président de la République qui a ordonné le durcissement des sanctions à l’égard de ceux qui ne respectent pas les mesures barrières. Il a en effet, instruit le Premier ministre d’étudier les mesures à prendre avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, afin de décider des actions à entreprendre dans les prochains jours en vue de briser la chaîne de contamination.

Relevant avec amertume les comportements de certains citoyens qui veulent faire accroire aux autres que la Covid-19 n’est qu’un mythe aux visées politiques, il a ordonné « le durcissement des sanctions à l’encontre de tous les contrevenants, individuellement ou collectivement, aux mesures de prévention ». L’application stricte de la réglementation, notamment le décret exécutif fixant les mesures complémentaires de prévention et de lutte contre la propagation de la Covid-19, est décidée par les autorités.

Le président de la République a également chargé le ministre de Santé qui a présenté un exposé sur l’évolution de la situation sanitaire du pays, de l’établissement de statistiques des contaminations par wilaya et de leur traitement avec davantage de réalisme, soulignant que « la lutte contre la pandémie est une responsabilité collective (Etat, institutions, société civile et individus) à travers l’ensemble du territoire national », car il y va, a-t-il dit, « de la préservation de la santé et de l’intégrité du citoyen ».

Le ministre de la Santé a de son côté expliqué la nouvelle démarche adoptée par son département pour faire face à l’augmentation des cas de COVID-19. Selon lui, le ministère a adopté depuis le 10 juin, une nouvelle stratégie basée, dans un premier temps, sur la réduction de la durée d’hospitalisation des patients à cinq (5) jours et la détermination, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital.

Les nouvelles dispositions ont permis, précise-t-il, d’ouvrir plus de 3.000 lits supplémentaires depuis le début du mois en cours, portant leur nombre total à 13.395 lits, outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement, par la mise à disposition de plus d’équipements de dépistage et de protection. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email