-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Les étudiants observent la « trêve sanitaire »

Covid-19: Les étudiants observent la « trêve sanitaire »

Les étudiants hirakistes ont décidé de suspendre temporairement leurs marches hebdomadaires pas leur mouvement, à partir de cemardi 17 mars compte tenu du contexte sanitaire actuel.
C’est du moins le cas pour les campus d’Alger, où les étudiants ont fait de leur 56e manifestation une occasion pour lancer une campagne de sensibilisation sur la dangerosité du virus Covid-19 et sa propagation exponentielle, faisant de lui une menace avérée pour tout le pays. 
Ainsi, plusieurs étudiants ont improvisé une tribune et pris la parole à la place des Martyrs pour tenter de convaincre les hirakistes encore entreprenants, notamment les personnes âgées d’éviter les rassemblements et surtout de respecter les mesures de prévention recommandées par les médecins. « Nous ne pouvons pas faire le Hirak sans peuple. Nous ne sommes pas à l’abri de cette pandémie qui a bouleversé le monde entier, y compris les pays dont le système sanitaire est très développé », a dit Abdou, s’adressant à l’ensemble des marcheurs présents en ce 56e mardi à la Place des martyrs. Et de poursuivre son propos : Le Hirak est une idée et l’idée ne meurt pas », a-t-il poursuivi : L’étudiant et coordinateur des marches estudiantines depuis plus d’un an a invité les gens à « penser à la sécurité sanitaire de tout un chacun et à faire montre d’un haut degré de conscience et de responsabilité ».
Par ailleurs, les étudiants qui ont pris la parole ont suggéré l’utilisation, à bon escient des réseaux sociaux qui, de leur avis, demeure le meilleur moyen en cette période nécessitant le confinement de la population. Selon eux, c’est une action qui va permettre de garder la mobilisation et pourquoi pas une opportunité pour mieux s’organiser en perspective des luttes futures.
Kamel, un étudiant hirakiste, nous a indiqué que la décision de la « trêve sanitaire » du mouvement estudiantin a été prise suite à une réunion entre étudiants, issus de diverses structures universitaires et connus par leur engagement pacifique dans le Hirak.
« Suite à la mise en garde des médecins contre le danger causé par la propagation du virus Covid-19, nous nous sommes réunis la veille de la 56e marche pour débattre de la question de suspension temporaire de nos marches hebdomadaires. Au lieu d’une marche, nous avons convenu de mener une campagne de sensibilisation, dans laquelle les étudiants issus de la faculté de médecine d’Alger ont un rôle crucial à jouer » a-t-il expliqué. Une séance de formation, a-t-il enchaîné, a été tenue via les réseaux sociaux sur les questions fréquentes en rapport avec cette pandémie et aussi avec les gestes à adopter pour endiguer la propagation du virus, et comment agir face à des cas soupçonnés de porter le virus en question.
Il convient de signaler que la communauté estudiantine a émis, la veille du rendez-vous hebdomadaire, un communiqué informant sur la décision de plusieurs dynamiques du mouvements des étudiants « d’adhérer à la suspension momentanée des marches ».
« Partant de notre conviction que l’intérêt général du pays doit primer, et suivant la déclaration des médecins hirakistes et leurs recommandations, nous, dynamiques du mouvement des étudiants nous réitérons notre position constante envers le Hirak et annonçons la suspension de notre participation aux marches du mardi et du vendredi », lit-on dans un communiqué signé par huit collectifs estudiantins.
Cette décision de suspendre temporairement les manifestations hebdomadaires , n’a , au demeurant, pas plu à certains citoyens hirakistes , dont quelques étudiants . Ces derniers voient dans une telle pause, « un coup fatal », susceptible d’arrêter définitivement le Hirak. Ils décident ainsi de tenir une marche citoyenne malgré les multiples appels des figures emblématiques du Hirak pour l’arrêt momentané des manifestations. Ces manifestants radicaux ont scandé dans les rues d’Alger-Centre des slogans très démonstratifs de leur volonté de maintenir leurs marches.
Cela dit, certains observateurs expliquent la radicalisation de position d’une partie des hirakistes au détriment de leur santé par le fait qu’il y ait un manque criant de confiance entre le peuple et le pouvoir. 
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email