-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19 : La pandémie gagne du terrain à Constantine

Covid-19 : La pandémie gagne du terrain à Constantine
Le nombre de contaminés en nette progression

Le nombre de lits de réanimation a été revu à la hausse, a-t-on appris jeudi, lors d’une réunion évaluative de la situation pandémique dans la wilaya de Constantine.

Ainsi, les kits de réanimation installés au niveau des structures de santé dédiées à la Covid-19 ont été portés à 400 lits, une augmentation de 80 lits par rapport au nombre précédemment réservé à ce type de médication. Le directeur de la santé de la wilaya, M. Daas, a confirmé la recrudescence des cas de contamination durant la dernière semaine d’octobre et les quatre premiers jours de novembre.

Le responsable a ainsi donné le chiffre de 81 cas confirmés durant les quatre premiers jours du mois en cours, soit plus de 60% du chiffre enregistré durant tout le mois d’octobre, «ce qui nous oblige à plus de rigueur «, a-t-il dit. En effet, au vu des chiffres fournis quotidiennement par le représentant du ministère de la Santé, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus ne cesse d’augmenter à Constantine, notamment depuis la rentrée des classes, rendant de plus en plus difficile la prise en charge des malades au niveau des structures hospitalières. On parle déjà d’un taux d’occupation de lits à la fin de la semaine dernière de plus de 50%.

Le professeur Amine Khoudja, chef de service des urgences à l’hôpital El-Bir, l’un des trois hôpitaux dédiés à la prise en charge des malades de la Covid-19, évoque déjà une pénurie de kits de protection, masques et combinaisons, pour le staff médical. Il appelle les autorités de la wilaya à y remédier. Le professeur appelle également la population à plus de rigueur dans le respect des mesures d’hygiène et de prévention.

«Il n’y a plus de masques et plus de combinaisons pour le personnel médical à El-Bir. Nous ne pouvons continuer à gérer la situation dans ces conditions. La deuxième vague, tant ignorée, est là et nous sommes en plein dedans. Il faut prendre des mesures maintenant avant que la situation ne s’aggrave davantage», lance-t-il.

Jeudi, les autorités de la wilaya ont tenu une énième réunion au siège de l’administration à Daksi-Abdeslem, en présence d’acteurs du secteur. Les recommandations de s’en tenir aux aspects essentiels de la prévention ont encore une fois été mises en avant par l’ensemble des présents. Le recours à des examens médicaux et à une prise en charge en amont de malades dans les établissements sanitaires de proximité, afin de desserrer l’étau sur les structures dédiées à la Covid-19, à l’instar du CHU Dr Benbadis, de l’hôpital El-Bir et de l’EP Didouche-Mourad, a été évoqué.

Certains ont préconisé plus de rigueur dans la prise de décision, surtout concernant les mesures contre les contrevenants, notamment lorsqu’il s’agit de l’obligation du port du masque, de l’utilisation du gel hydro-alcoolique ou encore du respect de la distanciation physique dans et en dehors des commerces, dans les moyens de transport et autres structures étatiques accueillant le public.

Le retour aux mesures préventives appliquées durant la première vague est également important. Afin de soulager la pression vécue par les structures hospitalières, il a été décidé de mettre à disposition des autorités sanitaires 300 lits relevant des structures d’hébergement des étudiants et une centaine appartenant à des maisons de jeunes. Ils seront réservés au confinement des personnes contaminées. Les établissements hôteliers seront également sollicités si la situation venait à se dégrader, a-t-il été décidé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email