-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19 : La hantise d’une deuxième vague

Covid-19 : La hantise d’une deuxième vague

Alors que les autorités sanitaires font état d’une stabilisation de la propagation de la pandémie du Covid-19, une deuxième vague de contamination n’est pas à écarter si les mesures préventives ne sont pas respectées scrupuleusement par les citoyens.
La décision d’élargir les activités commerciales et au cœur des débats. Le nombre des contaminés a augmenté atteignant la centaine en moyenne par jour selon les bilans quotidiens du ministère de la Santé.
C’est « le relâchement » à la veille du ramadan où des foules ont été signalées dans les marchés et supérettes, alors que la distanciation sociale n’était pas forcément respectée, qui est le plus redouté. Un comportement qui risque de faire perdre l’avance concrétisée grâce au confinement et aux mesures de prévention qui ont fait leurs preuves dans la maitrise de la situation et en même temps coûteraient au trésor public en terme de prise en charge des malades.
Ils sont nombreux les spécialistes qui mettent en garde contre une deuxième vague de contamination. Ils estiment que le nombre des cas positif va augmenter les jours prochains, après que la durée d’incubation du virus (15 jours) soit dépassée. Le ministre de la Santé a lui aussi mis en garde contre un possible deuxième vague de contamination, appelant la population à la prudence. Dans sa déclaration à la radio nationale, il a appelé au non relâchement. « Nous sommes à moins de cent cas jour et les décès sont en baisse également, donc on peut dire que ça se stabilise. Toutefois, il faut rester très prudent, car beaucoup de pays ont eu l’imprudence de démarrer, prématurément, un déconfinement où de déconfiner carrément ce qui a engendré une deuxième vague et c’est justement ce qu’on souhaite éviter en Algérie », a précisé le ministre qui rappelle la conformité du pays aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « L’OMS appel au non-relâchement, et à notre tour, nous appelons au non-relâchement.

Nous sommes en conformité totale avec les recommandations de l’OMS et nous recommandons fermement le non-relâchement », a-t-il souligné.

Il a insisté sur le respect des mesures de distanciation sociale ainsi que des mesures d’hygiène dans le cas où l’Etat déciderait d’entreprendre une action dans ce sens. « On est en train de discuter sur le renforcement des mesures de prévention si le déconfinement a lieu, et il aura lieu un jour. Toutefois, on ne peut pas avancer une date, car cette décision revient au gouvernement », a-t-il indiqué. Cependant, les autorités ont décidé d’alléger les mesures de confinement à l’occasion du mois de ramadan, évoquant « la stabilisation de la sécurité sanitaire ».
Ainsi, la wilaya de Blida n’est plus soumise à un confinement total et neufs autres wilayas ont vu la durée du couvre-feu réduite de deux heures.
A cela s’ajoute la décision du Premier Ministre Abdelaziz Djerad d’autoriser plusieurs commerces à reprendre leurs activités durant le mois de Ramadan tels les marchands de meubles, les Viennoiseries, les magasins de vêtements et de chaussures ce qui va accentuer les rassemblements dans ses lieux. 

Cette mesure a suscité des débats sur les réseaux sociaux entre partisans et opposants.

Certains internautes n’hésitent pas à soutenir que cette décision ne sera pas sans conséquences, si les mesures préventives ne sont pas respectées par les citoyens tandis que d’autres évoquent la difficulté de la situation économique qui nécessite un retour progressif à la normale tout en exhortant les citoyens à respecter scrupuleusement les mesures de prévention.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email