-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Covid 19 en Tunisie: la détresse d’un directeur d’hôpital (vidéo)

Covid 19 en Tunisie: la détresse d’un directeur d’hôpital (vidéo)
Un directeur d'hôpital désarmé et désespéré

Un directeur d’hôpital qui fond en larmes alors que la Tunisie a enregistré ces dernières semaines un nombre record de contaminations au Covid-19. La vidéo qui tourne sur les réseaux sociaux depuis le 18 juillet, illustre le désarroi des autorités sanitaire du pays face à l’ampleur du désastre notamment dans les localités isolées.

La scène se passe dans la cour de l’hôpital de Mateur, ville située à 65 km au nord de Tunis. On voit le directeur de l’hôpital Habib Wachem, discutant au téléphone puis éclater en sanglots. La camionnette qui devait amener des bouteilles d’oxygène était en retard. Le véhicule devait se rendre à l’unité de recharge en oxygène d’une entreprise spécialisée, Air liquide, pour y faire remplir les bouteilles d’oxygène. En raison du stress et de la fatigue accumulés, et alors que les familles des patients rassemblées dans la cour étaient en panique, le directeur a fondu en larmes. La camionnette est finalement arrivée avec une heure de retard.

Soufiène Ben Aissa est le journaliste qui a filmé ces images. Il travaille pour le média local Mateur lelkoul (Mateur pour tous). Il suit de près la situation à l’hôpital depuis plusieurs jours.

Par ailleurs, en raison du nombre élevé des contaminations l’hôpital, le seul dans la région, n’arrive pas à prendre en charge le nombre croissant des malades.

L’unité Covid-19 de l’hôpital compte une quarantaine de places, mais devant l’afflux de nombreux patients ces dernières semaines, des tentes ont été aménagées dans la cour pour recevoir une dizaine de patients supplémentaires. Ils ont donc été installés dans ces tentes, alors que la température a atteint des pics de 40 °C. C’est infernal.

Des tentes de fortune installées en plein air

Une tente a été aménagée dans la cour de l’hôpital de Mateur, au nord de la Tunisie, pour accueillir les patients atteints du Covid-19 alors que la température a atteint 40 °C.

Il faut savoir que cet hôpital ne dispose pas d’une unité de réanimation, les patients en grande détresse respiratoire sont envoyés vers d’autres hôpitaux, dans la capitale Tunis ou Bizerte. En réanimation, les patients reçoivent des soins qu’on ne peut pas prodiguer ici : ils sont parfois intubés, et placés sous respirateurs artificiels, ce qui peut leur sauver la vie.

L’établissement manque terriblement d’effectifs. Dans l’unité Covid-19, chaque infirmière doit s’occuper de dix personnes, et il y a seulement deux médecins sur place. Autant vous dire qu’ils sont épuisés. Nous avons lancé des appels sur Facebook demandant aux étudiants infirmiers, infirmiers à la retraite, de venir pour prêter main-forte.

La Tunisie enregistre depuis quelques semaines un nombre record de contaminations : 7 000 cas par jour en moyenne ce qui porte le total des contaminations à près de 500.000, et 144 décès. Au total, 16.388 personnes ont succombé au Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans le pays. Des chiffres jamais atteints depuis mars 2020. Le variant Delta constitue près de la moitié de ces contaminations.

Face à l’ampleur de la crise, le ministre de la Santé de Tunisie, Faouzi Mehdi, a été démis de ses fonctions le 20 juillet en fin de journée.

Les lits des hôpitaux sont également saturés. Début juillet, 92 % des lits de réanimation dans le secteur public étaient occupés, a indiqué le ministère de la Santé tunisien sur son compte Facebook.

Face à l’effondrement du système de santé, la Tunisie a lancé un appel à l’aide internationale. L’Algérie a décidé, le 8 juillet d’envoyer une “aide médicale d’urgence”, d’une quantité de 100.000 m3 d’oxygène et un lot de 250.000 doses de vaccin.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email