-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19 en milieu scolaire : 898 personnes contaminées 

Covid-19 en milieu scolaire : 898 personnes contaminées 

Près  de 900 cas de contamination à  la Covid-19 ont été enregistrés en milieu scolaire depuis le 21 octobre, date du retour des classes, a indiqué le ministère de l’Education nationale, soulignant que 15 structures sont désormais fermées.

Le ministère de l’Education nationale a fait le point sur la situation sanitaire dans les établissements scolaires. Ainsi, depuis le début de l’année scolaire, il a été enregistré 898 cas suspects à la Covid-19, dont 503 infections confirmées dans la communauté éducative, et plus de 2 000 personnes atteintes d’une grippe saisonnière aiguë, ce qui a provoqué peur et panique dans les écoles. Par ailleurs, 400 parents d’élèves (père, mère ou les deux parents ensemble) atteints par le coronavirus ont envoyé leurs enfants étudier, ce qui a conduit à la propagation de l’épidémie parmi le reste de la communauté éducative, y compris les administrateurs et les professeurs. Selon ces mêmes chiffres, 15 établissements scolaires sont désormais fermés, soit totalement, soit partiellement. Parmi les enseignants, 242 cas ont été enregistrés, dont 182 cas suspects et 60 cas confirmés sur la base du test PCR.  Parmi eux, 65 exercent dans le cycle  primaire (20 cas confirmés), 85 exercent dans le cycle moyen (23 cas confirmés), et  enfin 32 dans le cycle du secondaire (17 cas confirmés). Pour ce qui est des contaminations au sein du personnel éducatif, la même source a cité 40 cas parmi les directeurs d’établissements scolaires, dont 11 cas confirmés, 30 conseillers principaux en éducation dont 7 cas confirmés et enfin 18 cas parmi les intendants, dont 6 cas confirmés, En revanche, il a été constaté le rétablissement de sept directeurs, tandis que les autres sont toujours en quarantaine.

Le SNTE et le CLA appellent à une fermeture généralisée 

Le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) a demandé «la fermeture des établissements scolaires dans le cas où la situation sanitaire ne s’améliore pas». Le syndicat a soulevé, dans un communiqué, «la situation préoccupante des établissements scolaires à cause de l’évolution de la situation sanitaire». Le SNTE n’a pas manqué de pointer du doigt «une contradiction concernant l’application du protocole sanitaire, entre les décisions du ministère de l’Education nationale et le manque de moyens et de procédures pour une application réussie du protocole de santé à tous les niveaux». Il a ajouté «le faible budget des établissements d’enseignement moyen et secondaire alloué par le ministère de l’Education ainsi que l’absence quasi totale d’intérêt de la part de la commune à parrainer les écoles primaires». Le Syndicat s’est également arrêté sur «la difficulté de la mise en œuvre des horaires et des programmes ainsi que l’intensité du volume horaire», tout en soulignant «l’épuisement du personnel pédagogique et administratif ». Pour sa part, le Conseil des lycées d’Algérie tient les autorités et le ministère de l’Education pour responsables des répercussions de la situation sanitaire sur les établissements scolaires, et ce en raison de «l’absence quasi totale des moyens liés à la mise en application de ce qui a été énoncé dans le protocole sanitaire pour prévenir le coronavirus». Dans un communiqué rendu public hier, le syndicat a mis en garde contre les conséquences de «l’apparition de nouveaux cas de contamination dans de nombreux établissements scolaires et la dissimulation d’autres cas, ce qui est alarmant». Il a souligné que le protocole sanitaire reste une mesure difficile à appliquer sur le terrain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email