-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19: Djerad durcit le ton

Covid-19: Djerad durcit le ton

Le gouvernement passe à l’acte. Instruit par le président de la République, le gouvernement décide d’un durcissement des mesures de protection contre la propagation du coronavirus.
Les mesures barrières devront être appliquées avec rigueur sous peine d’être sanctionné. 
Les autorités locales, avec plus de prérogatives, et les services de sécurité ont la responsabilité de faire appliquer ces mesures.

Au lendemain des instructions du président de la République, le Premier ministre en concertation avec le Comité scientifique et l’autorité sanitaire, a arrêté une série de dispositions visant à renforcer la démarche « progressive » et « flexible » adoptée, adossée à un meilleur ciblage des mesures restrictives préconisées dans la gestion de l’urgence sanitaire liée au Covid-19.
Il a été ainsi décidé de la reconduction jusqu’au 13 juillet 2020 du dispositif actuel de réaménagement du confinement à domicile de 20h00 à 5h00du matin pour 29 wilayas.
La levée du confinement pour le reste des wilayas a été maintenue.

Cependant, l’instauration d’un confinement partiel est laissée à l’appréciation des responsables locaux, en fonction de la situation épidémiologique de leur circonscription. « Les Walis doivent, lorsque la situation sanitaire l’exige et après aval des hautes autorités du pays, procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination », indique-t-on.

Ces responsables locaux et services de sécurité ont été également instruits à l’effet d’appliquer, avec toute la rigueur et la fermeté nécessaires, les sanctions prévues par la loi et les règlements en vigueur y compris la verbalisation, la mise en fourrière et la formalisation des procédures judiciaires appropriées, à l’encontre de tout contrevenant aux mesures de prévention sanitaire.

Pour ce qui est des wilayas qui connaissent une circulation active du virus, il a été décidé de suspendre pour une durée de 15 jours, les marchés hebdomadaires, les marchés à bestiaux et les centres commerciaux et les lieux de concentration de commerces.

Les services du ministère du Commerce doivent aussi jouer un rôle en procédant à des actions de contrôle au niveau des commerces et marchés, accompagnés de la force publique afin de veiller au respect des mesures barrières, à l’instar du port du masque et la distanciation physique.

A l’origine de la propagation du COVID-19, ces derniers jours, les rassemblements et les regroupements familiaux, notamment la célébration de mariages et de circoncision, sont strictement interdits. Ignorée par les citoyens, l’obligation du port du masque est toujours en vigueur. Même dans les véhicules particuliers, l’obligation de son port a été réinstaurée.

En outre, le gouvernement qui a donné instruction de renforcer la surveillance épidémiologique, notamment à travers des enquêtes approfondies, envisage aussi d’intensifier les compagnes de communication et de sensibilisation des citoyens qui doivent jouer, note-t-on, un rôle pour stopper la circulation du virus.

En somme, toutes ces mesures préventives qui ont été instaurées, rappelons-le, depuis la propagation du virus dans le pays, mais durcies cette fois, sont mises à l’épreuve du terrain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email